Le vrai du faux, France info

Benoist Apparu dit-il vrai sur le chômage et le vote Front national ?

"La courbe du vote du Front national est indicée à la courbe du chômage. Et cela dure comme ça depuis 50 ans." Vrai ou faux ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Benoist Apparu affirme que les courbes du chômage et du vote Front national se suivent depuis 50 ans © Maxppp)

Si l'on regarde dans la durée, le vote du Front national et le chômage ont effectivement tous les deux augmenté depuis 1973, date de création du parti par Jean-Marie Le Pen et la présidentielle de 2012. Mais lorsqu'on compare l'évolution des deux courbes entre deux élections nationales, on se rend compte que la majorité des cas (11 fois sur 17), elles ne se suivent pas.

A sept reprises, le vote du Front national a baissé entre deux scrutins alors que le chômage, lui, augmentait : entre les législatives de 78 et la présidentielle de 1981, entre les européennes de 84 et les législatives de 86, entre la présidentielle de 88 et les européennes de 89, entre les législatives de 93 et les européennes de 94, entre la présidentielle de 95 et les législatives de 97, l'élection présidentielle de 2002 et les européennes de 2004 et entre la présidentielle de 2007 et les européennes de 2009.

A l'inverse, il est arrivé que le chômage baisse alors que le vote du Front national augmentait. C'est arrivé quatre fois entre 74 et 2012, et notamment entre les élections européennes de 1994 et la présidentielle 1995.

Vote FN et courbe du chômage
Create your own infographics
 Cela ne veut pas dire pour autant qu'il n'existe aucun lien entre le chômage et le vote Front national. C'est ce que confirme [une étude du cabinet Taddéo sur les municipales](http://abonnes.lemonde.fr/politique/article/2014/04/11/quand-le-chomage-alimente-le-vote-en-faveur-du-front-national_4399709_823448.html) de mai dernier dans les villes de plus de + de 10.000 habitants : quand le taux de chômage est sous la barre des 8%, le FN n'a obtenu que 13,5% des voix. Quand il se situe entre 10 et 12 %, le score moyen du parti frontiste grimpe à près de 17%. Enfin au dessus des 14% de chomeurs, le Front national a recueilli en moyenne 22,5% des votes. Pour résumer, Benoist Apparu se trompe quand il affirme que les courbes du chômage et du Front National se suivent depuis 50 ans. Par contre, la perte d'emploi peut effectivement expliquer en partie le succès du FN. 
(Benoist Apparu affirme que les courbes du chômage et du vote Front national se suivent depuis 50 ans © Maxppp)