Cet article date de plus de neuf ans.

Arnaud Montebourg dit-il vrai sur le nucléaire "pas cher" ?

écouter (3min)
Le ministre du Redressement productif s'est attiré les foudres des écologistes en affirmant dimanche que le nucléaire était une "filière d'avenir". Arnaud Montebourg a aussi affirmé que l'électricité nucléaire était une "énergie pas chère". Vrai ou faux ? Réponse ici.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Faux !

Il est abusif de dire que le nucléaire est une énergie "pas chère", aussi bien à court qu'à long terme.

La situation actuelle

En janvier dernier, un rapport de la Cours des comptes estimait le coût actuel de l'électricité nucléaire entre 40 et 50 euros par mégawattheure.
Aujourd'hui, il existe une électricité bien moins chère que le nucléaire.  C'est celle produite par les centrales hydroélectriques (entre 10 et 20 euros du mégawattheure). 9% du courant consommé en France vient des barrages contre 75% vient des centrales nucléaires.
Il est vrai que les centrales au gaz produisent une électricité plus chère que le nucléaire. Environ, 60 euros par mégawattheure.

Le futur proche et lointain

Quoi qu'il en soit, le coût du nucléaire va déjà augmenter rapidement de 10%, selon la Cours de comptes, en raison des mesures de sécurité préconisées à la suite de la catastrophe de Fukushima en 2011.
Ensuite, les centrales nouvelle génération ne seront pas "low-cost", comme l'EPR de Flamanville qui en est en construction. Patrice Geoffron, directeur du Centre de Géopolitique de l'Energie et des Matières Premières, estime que le coût de cette électricité sera compris "entre 70 et 80 euros le mégawattheure".

Alternative

On atteint là un niveau équivalent à celui de l'électricité produite par les éoliennes terrestres, à 70 euros le mégawattheure. Les éoliennes en mer produisent une électricité beaucoup plus chère : entre 150 et 200 euros.
Mais les coûts baisseront au fur et à mesure que les champs d'éoliennes se développeront. Et un jour, pas si lointain, les courbes de coût se croiseront, selon Patrice Geoffron.

Démantèlement en plus  

Et c'est sans compter le vieillissement et le démantèlement des centrales nucléaires françaises. Les dépenses de démantèlement sont estimées à plus de 18 milliards d'euros pour les 58 réacteurs français. (Hypothèse basse). Et s'il est décidé de prolonger la durée de vie des centrales au delà de 40 ans, cela coûtera aussi très cher.
Enfin, le coût de gestion des déchets-nucléaires à long terme est, lui, estimé à 28 milliards. (Hypothèse basse là aussi)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.