Cet article date de plus de sept ans.

Alain Lamassoure dit-il vrai sur Marine Le Pen et les travailleurs détachés ?

écouter (5min)
Alors que le Parlement européen a voté en avril un renforcement des règles pour limiter les abus de la directive sur les travailleurs détachés, l'UMP André Lamassoure affirme que la veille du vote Marine Le Pen a dénoncé "une bombe à fragmentation contre l'emploi" avant de finalement s'abstenir. Vrai ou faux ? Réponse ici.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (©)

Vrai 

Avant de revenir sur cette séquence, rappelons que la directive sur les travailleurs détachés, qui date de 1996, permet à une entreprise de faire travailler un salarié venu d'un autre pays de l'Union européenne. Le travailleur est payé selon les standards du pays où il est employé. En revanche, ses cotisations sociales sont celles de son pays d'origine. Par exemple, s'il est polonais et qu'il travaille en France, son salaire est conforme aux salaires français, mais les cotisations sociales à payer sont moins fortes que celles qui seraient payées pour un salarié français.

Pour les entreprises, c'est très tentant car les travailleurs détachés leur coûtent moins cher en toute légalité. Mais il faut savoir qu'il y a eu des abus de la part d'entreprises qui ont détourné la loi.

Des abus dénoncés par une partie de la classe politique française, notamment par Marine Le Pen, au moment où le chômage bat des records en France. Alors le 16 avril, pour lutter contre ses abus, le Parlement européen a voté un compromis pour renforcer les règles de la directive.

Fortes critiques et abstention

Le 15 avril, la veille du vote, Marine Le Pen s'est rendue à Strasbourg et a pris la parole devant le Parlement : "Je l'ai dit je le redis solennellement. Renforcée ou non, la directive détachement est une bombe à fragmentation sociale terrifiante. Il n'y a qu'une solution, il faut supprimer ce texte, c'est pourquoi nous nous abstiendrons sur l'amendement de compromis, véritable escroquerie politique ".

Ce que disait André Lamassoure est vrai. Malgré son opposition très ferme, Marine Le Pen s'abstient. Elle ne vote pas contre.
Pour le coup, la présidente du Front national se comporte finalement comme beaucoup d'hommes politiques. Leurs votes ne sont pas toujours le reflet exact de leurs prises de positions.

Réponse de Marine Le Pen 

Invitée de France Info ce lundi, la présdidente du Front national rétorque : "Le texte qui a été passé visait à
renforcer les contrôles contre les travailleurs frauduleux. C'est une bonne
chose. Saut qu'il continuait à admettre ces travailleurs détachés. Et ça c'est
inadmissible. Alors, quand un texte est profondément néfaste mais qu'il y a un
amendement qui va plutôt dans le bon sens, et bien on ne vote ni pour ni
contre, on s'abstient.  Et monsieur
Lamassoure le sait très bien".

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Le vrai du faux

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.