A quoi fait référence Jordan Bardella lorsqu'il affirme que Pap Ndiaye "comptait les Blancs à l'Opéra de Paris" ?

écouter (85min)

Le président par interim du Rassemblement national était l'invité de franceinfo mardi 24 mai. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Jordan Bardella, président du Rassemblement national, le 24 mai 2022 sur franceinfo.    (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Depuis sa nomination au poste de ministre de l'Education nationale, Pap Ndiaye est la cible d'attaques portées notamment par l'extrême droite qui l'accuse d'être un militant à "l'idéologie antirépublicaine et antifrancaise", d'après les propos de Jordan Bardella. Le président par interim du Rassemblement national a cité un exemple sur franceinfo pour appuyer ses propos : "Pap Ndiaye a eu des déclarations particulièrement incendiaires. On ne peut pas être ministre de la République française et compter les Blancs à l'Opéra de Paris quand on est chercheur."

Un rapport sur la diversité co-écrit avec le Défenseur des droits 

Jordan Bardella fait référence à un rapport sur la diversité à l'Opéra de Paris (lien vers un PDF). Ce rapport, publié l'année dernière, a été commandé en 2020 par la direction de l'Opéra qui explique, qu'à l'époque, plusieurs de ses artistes l'avaient interpellé sur la lutte contre les discriminations au sein de l'institution. C'est donc pour cela que le directeur général a demandé à deux personnes de faire un état des lieux. Parmi elle, il y avait Pap Ndiaye, universitaire spécialiste des minorités, mais aussi la secrétaire générale du Défenseur des droits. 

Dans ce rapport, les deux auteurs font le constat du manque de diversité au sein de l'Opéra. Que ce soit parmi les danseurs, les professeurs, les techniciens la plupart sont blancs dit le rapport qui note toutefois qu'il ne dispose pas de données statistiques sur la couleur de peau des salariés, puisque c'est interdit en France. On peut aussi lire que l'école de danse reçoit peu de candidature d'enfants issus de la diversité, que l'Opéra recrute peu à l'étranger ou encore que les femmes font cours aux femmes et les hommes aux hommes. 

Le rapport formulait aussi une vingtaine de recommandations. Certaines de ces recommandations ont été suivies comme arrêter de blanchir la peau des danseurs de ballet. Terminé aussi le "blackface", qui consiste à se grimer le visage en noir ou encore un poste chargé de la diversité a été créé. Le rapport appelle aussi à effacer définitivement certains termes racistes liés aux personnages ou même au lieu. Par exemple une partie de l'Opéra Garnier continue d'être appelé "le carré des négresses" alors qu'il a été rebaptisé il y a plusieurs années. 


¨

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.