Le vrai du faux numérique, France info

Non, un Américain n'a pas porté plainte contre lui-même

Une rumeur a refait surface ces derniers jours sur les réseaux sociaux : un habitant du Kentucky aurait gagné 300.000 dollars après avoir reçu dans la tête un boomerang qu'il aurait lui-même lancé.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Une rumeur affirme qu'un Américain a porté plainte contre lui-même © Capture d'écran Var Matin)

L'image d'une coupure de presse a été partagée à des centaines de reprises ces derniers jours sur Twitter et Facebook. Intitulé "Il porte plainte contre lui-même", l'entrefilet raconte l'histoire d'un habitant du Kentucky qui "s'est poursuivi lui-même en justice" après avoir reçu dans la tête un bommerang qu'il a lui-même lancé.

L'article, publié dans l'édition du 18 août du quotidien régional Var matin, explique alors que "M. Rutman a donc décidé de s'attaquer en réclamant 300.000 dollars de dommages et intérêts (...) et le juge lui a donné raison". 

"La Justice américaine est extraordinaire ", ont réagi des dizaines d"internautes. Une histoire qui semble effectivement donner écho à l'image que l'on peut avoir de la judiciarisation de la société américaine. 

Pourquoi c'est faux ? 

Sauf que cette histoire est une invention, et elle n'est pas neuve. Elle a été publiée pour la première fois en août 1996 dans la version papier du tabloïd américain Weekly World News, spécialisé dans la publication de fictions et de fausses actualités. La rumeur a refait surface le 4 juillet dernier sur la page Facebook "What the 'F' Facts", comme le raconte le site américain Snopes.com

 

(Une rumeur affirme qu'un Américain a porté plainte contre lui-même © Capture d'écran Var Matin)