Le vrai du faux numérique, France info

Non, les Etats-Unis n'ont pas lancé un "drone insecte espion"

Le gouvernement américain aurait financé la production d'un drone en forme de moustique équipé d'une caméra, d'un micro et capable de prélever des échantillons d'ADN.

(Le gouvernement américain finance la production de moustiques drones © DR)

 "Non, ce n'est pas un moustique ", assure le site terredisrael.com sur une photo de ce qui ressemble bien à un insecte minuscule posé sur un doigt. D'après cet article relayé depuis plusieurs semaines sur Twitter et Facebook.

Que dit le hoax ?

"C'est un drone insecte espion pour les zones urbanisées, en production, financé par le gouvernement américain ". Ce machine miniature "se contrôle à distance ", il est équipé d'une "caméra + un micro " et peut "prendre un échantillon de votre ADN, vous injecter un micro espion ou tout simplement poser sur vos vêtements ou sur votre peau une trace qui permettrait de vous localiser ", explique noezone.org, l'un des sites français qui reprend cette information partagée aux Etats-Unis depuis 2012.

Pourquoi c'est un faux ?

Les scientifiques planchent effectivement sur la miniaturisation des drones mais cette photo date de 2012, au plus tard. Or, aucun projet aussi petit n'existait à l'époque. En l'occurence, il s'agirait d'un prototype d'après le site américain Snopes.

En 2011, la Darpa, l'agence américaine chargée du développement des nouvelles technologies destinées à un usage militaire, a financé un projet expérimental de drone gros comme un colibri. L'an dernier, une équipe de chercheur néerlandais a annoncé avoir développé un module de pilotage pour micro-drone de deux cm carré… encore trop grand pour simuler un moustique. D'autant qu'il faudrait également y installer une caméra, un micro et un dispositif de prélèvement ADN.

(Le gouvernement américain finance la production de moustiques drones © DR)