Le vrai du faux numérique, France info

Non, l'Etat islamique ne menace pas de brûler ces enfants

Une image pour protester contre les bombardements de Bachar al-Assad sur la ville syrienne de Douma a été détournée sur les réseaux sociaux.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Des opposants à Bachar al-Assad dénoncent le silence de la communauté internationale © Reuters - Bassam Khabieh)

La photo est saisissante : des enfants en combinaison orange enfermés dans une immense cage de fer, sous la menace d'une torche enflammée. Et le texte qui l'accompagne rend la scène encore plus terrible : "L'EI menace de mettre le feu à des enfants chrétiens enfermés dans une cage".

Si la photo a bien été prise en Syrie, le message qui l'accompagne est trompeur. Il s'agit en fait d'une mise en scène réalisée dans la ville de Douma le 15 fevrier dernier par des opposants au régime de Bachar al-Assad, qui ne sont pas liés à l'organisation terroriste Etat islamique. 

Sur d'autres images diffusées par l'agence Reuters, on voit d'ailleurs les mêmes enfants dans leurs combinaisons orange brandir des pancartes de protestation. 

 

(Protestation contre les exactions du régime de Bachar al-Assad en Syrie © Reuters - Bassam Khabieh)
Les manifestants voulaient ainsi dénoncer les bombardements par l'armée syrienne sur la ville de Douma... et le silence de la communauté internationale. Les combinaisons, la cage de fer et la torche enflammée renvoient à l'exécution du pilote jordanien Maaz al-Kassabeh par l'Etat islamique

"Nous avons vu vos images lors de l'exécution par le feu du pilote jordanien, mais nous n'avons rien vu quand les enfants de la ville de Douma sont morts dans les flammes ", affirme l'un des messages dressés par les enfants devant les photographes. Une façon de faire un parallèle entre le régime de Damas et les islamistes de Daech.

(Des opposants à Bachar al-Assad dénoncent le silence de la communauté internationale © Reuters - Bassam Khabieh)