Sextorsion : "Les victimes sont parfois des enfants prépubères", alerte la cheffe du pôle stratégique de l’Office Mineurs

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min
Véronique Béchu, cheffe du pôle stratégique de l'Office Mineurs du Ministère de l'Intérieur, alerte sur l'explosion de la sextorsion en France,  ce chantage à la vidéo intime qui a fait l’objet de 12 000 signalements l’an dernier
Sextorsion : "Parfois, ce sont même des enfants prépubères" Véronique Béchu, cheffe du pôle stratégique de l'Office Mineurs du Ministère de l'Intérieur, alerte sur l'explosion de la sextorsion en France, ce chantage à la vidéo intime qui a fait l’objet de 12 000 signalements l’an dernier (CYRIL BALTA / RADIO FRANCE)
Article rédigé par Ludovic Pauchant
Radio France
Véronique Béchu, cheffe du pôle stratégique de l'Office Mineurs du ministère de l'Intérieur, alerte sur l'explosion de la sextorsion en France, ce chantage à la vidéo intime qui a fait l’objet de 12 000 signalements l’an dernier.

"En 2023, nous avons reçu entre 10 000 et 12 000 signalements de sextorsion alors que l'année d'avant nous n'en avions que quelques centaines", alerte Véronique Béchu, cheffe du pôle stratégique de l'Office Mineurs du ministère de l'Intérieur, mercredi 7 février dans le Talk de franceinfo. La sextorsion est un chantage qui consiste à menacer un adolescent de diffuser des photos ou vidéos intimes s’il ne paye pas son agresseur.

Les enfants prépubères sont eux aussi visés

"C'est de la sextorsion à but sexuel : le but du maitre chanteur est d'avoir de plus en plus de contenus pédocriminels de l'enfant, poursuit Véronique Béchu. Ce sont des adolescents qui sont visés, mais aussi des plus jeunes, des enfants prépubères : une étude a établi qu'entre 8 et 18 ans, 39% des mineurs estiment qu'envoyer des photos d'eux nus est tout à fait normal."

"La sextorsion, ce n'est donc pas que des adolescents de plus de quinze ans..."

Véronique Béchu

à franceinfo

"Ces contenus pédocriminels sont ensuite échangés au sein de la communauté pédocriminelle, en ligne, par exemple sur le darknet", conclut la patronne du pôle stratégique de l'Ofmin.

>> Retrouvez ici l'intégralité du Talk de franceinfo : 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.