Le sens des mots, France info

Le sens des mots. "Travail", entre souffrance et énergie

Tout l'été sur franceinfo, Marina Cabiten et la sémiologue Mariette Darrigrand s’arrêtent sur les termes qui ont marqué l’actualité de l’année écoulée. Aujourd'hui, le travail.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le télétravail se démocratise de plus en plus, même après le déconfinement.
Le télétravail se démocratise de plus en plus, même après le déconfinement. (CLAIRE LEYS / FRANCE-BLEU DRÔME-ARDÈCHE)

Le travail est une notion qui occupe une très grande place dans nos vies. Avec la crise du coronavirus, certains appellent à une transformation voire à une révolution du travail incarnée par le télétravail. Ce mot a l’une des étymologies les plus célèbres : il viendrait du latin tripalium.

franceinfo : Mariette Darrigrand, vous êtes sémiologue spécialisée dans l'analyse du discours médiatique et dirigeante du cabinet Des faits et des signes. Qu'est-ce que ce tripalium latin qui serait à l'origine du mot "travail" ?

Mariette Darrigrand : Un tripalium est un instrument de torture épouvantable. C'est un pal à trois pieux, utilisé sur des animaux ou des humains. Si nous nous basons sur cette racine, le travail est une souffrance. Pensons aussi à la douleur de l’accouchement, ce travail bien spécifique. "Tu travailleras dans la douleur", a l’air de penser la culture occidentale.

La connotation idéologique est donc très présente dans cette étymologie. Selon plusieurs linguistes, elle serait même trop forte pour être crédible. Ils démentent ce lien entre tripalium et travail : l'origine du mot moderne "travail" est encore obscure aujourd'hui.

Nous savons que "travail" est de la même famille que le mot anglais travel, qui signifie voyager. Il s’appuie à l’origine sur un mouvement du corps, une dynamique, ce que nous avions d’ailleurs dans le mot grec ergon, qui donnera ergonomie et énergie. Travailler, c’est déployer de l’énergie et aussi en donner aux autres.

Quant au "télé" de télétravail, c'est un préfixe grec qui signifie "loin, à distance". Nous pouvons considérer que le terme télétravail est utilisé faute de mieux.

C’est un mot popularisé dans les années 1970. Le gouvernement le vantait dans une optique d’aménagement du territoire. C’était l’époque de la télématique et du minitel. "Télétravail" est un mot réducteur et peu moderne qui est surtout synonyme de travail à domicile. Il existe aujourd'hui d'autres termes comme le coworking, importés plus récemment de Californie. La révolution du travail cherche encore son mot.

Le télétravail se démocratise de plus en plus, même après le déconfinement.
Le télétravail se démocratise de plus en plus, même après le déconfinement. (CLAIRE LEYS / FRANCE-BLEU DRÔME-ARDÈCHE)