Cet article date de plus d'un an.

Le sens des mots. Espace, une histoire de conquête depuis toujours

écouter (3min)

Tout l'été sur franceinfo, Marina Cabiten et la sémiologue Mariette Darrigrand s’arrêtent sur les termes qui ont marqué l’actualité de l’année écoulée. Aujourd'hui, le mot "espace".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La fusée Falcon-9 de la société SpaceX a décollé du centre spatial Kennedy en Floride, le 30 mai 2020. (BILL INGALLS / NASA / AFP)

Avec l’aller-retour réussi de deux astronautes de la Nasa vers la spation spatiale internationale, SpaceX est entrée dans l’Histoire. L’espace, c’est le rêve devenu réalité du milliardaire américain Elon Musk.

franceinfo : Mariette Darrigrand, vous êtes sémiologue spécialisée dans l'analyse du discours médiatique et dirigeante du cabinet Des faits et des signes. Le voyage réussi par SpaceX cet été est non seulement le premier assuré par une société privée mais il met fin au monopole russe sur la station spatiale internationale depuis que les Américains ont mis au garage leurs navettes spatiales, en 2011. Il est donc aussi question de compétition, ce qui a toujours été le cas avec le mot “espace”.

Mariette Darrigrand : Oui puisqu’en latin le mot "spatium" désigne d’abord le champ de courses où s’affrontent les chars des guerriers. C’est donc une étendue large, ouverte. L’idée passe en français avec l’adjectif "spatieux", qui s’oppose à ce qui est étroit, étriqué. Au début de la modernité, au 17e siècle, le mot prend une valeur scientifique, notamment astronomique : on parle d’espace céleste pour désigner le vide qui sépare les étoiles. Mais ce n’est bien sûr qu’avec le voyage sur la lune au milieu du 20e siècle qu’arrive la notion de "conquête de l’espace". A côté de "spatieux" se développe alors "spatial", qui désigne, lui, l’infiniment grand.Un même étymon, comme on dit, a ainsi donné deux termes, l’un quotidien, l’autre scientifique. Notons que l’anglais - celui de la NASA - garde aussi le terme latin en parlant de "space".

Et l’outil indispensable à la conquête spatiale c’est évidemment la fusée.

Sur ce point, le français ne suit pas l’anglais (qui parle de "rocket") puisqu’il reprend un très vieux vocabulaire : fusée est en effet le jumeau de fuseau, ce petit objet qui file la laine, et d’où fuse un tissu.

Et on parle aussi de fuseau horaire, avec cette même image d’une forme allongée, dessinée sur une mappemonde.

C’est une très belle image poétique, à défaut d’être scientifique. Ce fuseau qui filait la laine, filait aussi le temps dans la mythologie. Cela prouve bien en effet que la notion d’espace qui, au départ s’applique à des lieux, peut aussi, par métaphore, s’appliquer à des moments. D’ailleurs, nous le disons bien avec des expressions comme : "en l’espace de quelques mois" ou "en l’espace de quelques années".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.