Le roman des espions, France info

Élizabeth Zaroubina dérobe les plans de la bombe A

L'espionne Élizabeth Zaroubina est unique. C'est la seule espionne par vocation ! Elle a choisi cette voie. Mais cet engagement est lié à ses origines : sa tante était une fondatrice du Parti communiste roumain. Son frère, qui en commandait la section militaire terroriste, a été tué. Cela l'a totalement enflammée, un peu comme Lénine dont le frère avait été exécuté.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Son engagement pour l'URSS sera sa manière de le venger.

Elle a été formée comme espionne par les soviétiques et a intégré le Kremlin. D'officier subalterne, elle est devenue une femme de l'ombre redoutable ! Et aux convictions sans failles au point de dénoncer son premier mari, lui-même espion.

Yakov Bloumkine travaillait aussi pour le Kremlin, mais c'était proche de Trotski. En 1930, les jeunes mariés sont envoyés en Turquie pour vendre des manuscrits hassidiques. Mais Yakov fournit une partie des fonds récoltés à son ami Trotski.  Avec l'aide d'agents de Staline, Élizabeth le piège. Il fut alors envoyé devant un peloton d'exécution.

Puis elle rencontre un autre espion, prostalinien inébranlable comme elle.

Il s'agissait certainement d'un mariage arrangé pour former un couple d'informateurs. Mais cette fois, l'histoire d'amour est devenue réelle : Vassili Zaroubine sera véritablement l'homme de sa vie. Le couple voyage alors en Europe sous la couverture de commerçants tchèques. Puis en 1941, ils s'embarquent pour les États-Unis. Et ils se retrouvent au cœur d'une des plus extraordinaires histoires d'espionnage !

La mission d'Élizabeth est d'organiser le vol des documents du Projet Manhattan qui comprend les plans de la première bombe atomique. Sans elle, l'URSS n'aurait pas eu la bombe. Et sans équilibre nucléaire, le destin du monde aurait été changé !

Il s'y est-elle prise comme toujours par la séduction, mais jamais physique !

Élizabeth s'est lentement infiltrée dans l'entourage de Robert Oppenheimer, le chef du Projet. Elle a monté les échelons un à un, rencontrant les épouses des scientifiques, puis les scientifiques eux-mêmes, pour les inciter à collaborer. Elle a joué sur la lutte contre le nazisme, car beaucoup étaient juifs et avaient dû fuir l'Europe.

Lutter pour Staline, c'était lutter contre Hitler. Elizabeth envoyait des dépêches tous les jours, traitées par les savants soviétiques.

Puis le couple est rappelé à Moscou en 1944. Cela se passe de manière totalement inattendue, sans jamais avoir été découvert par le FBI. Mais des soupçons pesaient sur eux, et le climat avait changé. Après leur blanchiment, ils ont une initiative astucieuse : ils quittent tout deux leurs fonctions, juste avant la campagne antisémite au sein du KGB.

Élizabeth s'éteindra en 1987, sans jamais avoir raconté son histoire. 

(©)