Le rendez-vous du Particulier, France info

Le rendez-vous du Particulier. Développer et favoriser l'activité de son entreprise sur la Toile

Si vous souhaitez démarrer votre affaire et la développer sur Internet,  le dossier du Particulier cette semaine est consacré à quelques conseils pour créer votre site ou développer votre visibilité sur la Toile. 

Internet, un outil incontournable pour développer son affaire et avoir plus de visibilité. 
Internet, un outil incontournable pour développer son affaire et avoir plus de visibilité.  (GETTY IMAGES / WESTEND61)

Sandrine Chesnel, journaliste indépendante, a réalisé dans le numéro de janvier du Particulier, le mensuel patrimonial du groupe Figaro, un dossier qui va intéresser beaucoup de chefs d'entreprise ou tout ceux qui pensent à lancer leur propre activité et se développer sur internet.   

franceinfo : "La question ne se pose plus de savoir s'il faut être présent en ligne ou non". C'est une des premières phrases de l'article. C'est aussi clair que ça aujourd'hui, valable pour tous les champs d'activité ?  

Sandrine Chesnel : Les spécialistes du marketing en ligne que j’ai interrogés pour ce dossier sont les premiers à reconnaître que, évidemment, il y a encore des professionnels, indépendants ou artisans, dont l’affaire tourne très bien sans avoir besoin d’un site internet. Votre boucher ou votre garagiste, qui sont installés depuis 10, 15 ans ou plus, avec une clientèle fidèle, n’ont sans doute pas besoin d’avoir un compte Instagram ou un site de vente en ligne.   

Mais, on le voit notamment avec la crise sanitaire que nous traversons depuis bientôt un an, avoir la possibilité de rester en contact avec ses clients, même quand tout est fermé, ça peut être un gros avantage. Surtout, de plus en plus de consommateurs ont développé le réflexe de chercher des informations sur les moteurs de recherche comme Google - par exemple pour les vacances. Si vous avez une super chambre d'hôte à proposer, mais que vous n’êtes pas visible sur Internet, vous allez perdre des clients potentiels au profit d’autres hébergeurs qui seront plus visibles que vous.   

Car on voit qu'il y a tout de même des interrogations encore chez les chefs d'entreprises : Sophie 53 ans : "Mon entreprise est trop petite pour exister sur les réseaux sociaux". Yves 48 ans : "Je préfère privilégier le contact direct avec les clients". Stéphanie, 46 ans : "Facebook ce n'est pas mon truc". À chacun de trouver l'utilité que peut avoir un site pour son activité ?  

C’est exactement ça.  Il n’y a pas une réponse unique, c’est à chacun de voir ce qui lui sera le plus utile : 
- un site internet pour avoir une vitrine en ligne, pour être référencé par les moteurs de recherche, 
- un site de e-commerce, pour vendre, 
- ou bien un compte sur un réseau social pour se faire connaître et garder le contact avec les clients, ou en trouver de nouveaux

Par exemple un créateur de bijoux aura intérêt à être présent sur des sites de partage d’images, comme Pinterest ou Instagram, et peut-être à coupler cette présence avec un site de vente en ligne ; autre exemple, un formateur indépendant pourra choisir d’avoir son propre site, en guise de vitrine de son activité, ou se contenter d’avoir un compte régulièrement mis à jour sur un réseau social professionnel comme Linkedin.   

Faire son site soi-même (on peut trouver des aides gratuites) ou se tourner vers un professionnel, comment choisir ? Combien ça coûte ?  

Trois paramètres à prendre en compte : le temps, l’argent, et votre aisance avec les outils informatiques si vous avez du temps, et que vous êtes déjà à l’aise avec internet, vous pouvez vous lancer seul - vous allez trouver sur le net beaucoup de vidéos et de tutos pour vous expliquer comment développer un site professionnel,    et puis vous allez pouvoir utiliser des éditeurs de site, gratuits, qui permettent de se créer un site internet soi-même, l’un des plus connus est Wordpress, qui suppose de savoir déjà très bien ce qu’on veut faire, mais il y a aussi d’autres outils plus simples comm Wix, ou Jimbo.   

Mais si vous avez un peu de trésorerie, et si en plus, vous avez besoin d’un site de vente en ligne, mieux vaut confier votre projet à une agence spécialisée, ça vous coûtera plus cher au départ, mais c’est un investissement sur le long terme. Côté budget, pour un site internet développé par des professionnels, il faut compter autour de 800 à 1 000 euros pour un site internet de base, avec quelques pages. On peut trouver moins cher mais avec un résultat moins personnalisé.   

Il y a aussi bien sur la présence sur les réseaux sociaux. Leur utilité peut être différente, complémentaire d'un site en ligne ?  

Oui, la présence sur les réseaux sociaux peut suffire pour beaucoup d’activités. ça a l’avantage d’être gratuit mais attention, parce que pour se constituer une communauté de clients sur une page Facebook ou autre, il faut être prêt à y passer beaucoup de temps, les gens s’attendant à beaucoup de réactivité quand ils ont une question à poser ou une commande à passer, donc c’est très chronophage.   

Le gouvernement vient de mettre en place une aide pour la création d'un site en ligne. Que sait-on du dispositif ?  

C’est une aide de 500 euros, mais elle est réservée aux commerçants qui ont dû fermer boutique à cause des confinements et des couvre-feux, et qui ont perdu au moins 50% de leur chiffre d’affaires. Donc ça ne concerne pas les artisans ou les indépendants.   

Internet, un outil incontournable pour développer son affaire et avoir plus de visibilité. 
Internet, un outil incontournable pour développer son affaire et avoir plus de visibilité.  (GETTY IMAGES / WESTEND61)