Le rendez-vous du médiateur, France info

Le rendez-vous du médiateur. Le PC Mobilité de Radio France : l'importance de l'info trafic

Quelle similitude entre les inondations, les chutes de neige et les vacances de février qui débutent dans une semaine pour la zone A ? Tout simplement, la question : comment vais-je circuler ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
Bruno DenaesfranceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Un homme devant un ordinateur.
Un homme devant un ordinateur. (MAXPPP)

Y aura-t-il des bouchons, des routes fermées, des transports saturés, des voies de chemin de fer sous l’eau ? Pour leurs transports quotidiens, les auditeurs sont parfois sévères avec ces informations.

Michel Polacco, secrétaire général de l’Information à Radio France et responsable du PC Mobilité de Radio France est l'invité du médiateur, Bruno Denaes.

Rosny-sous-Bois, ça n’existe plus ?

"En tant que poste de commandement (PC), Rosny-sous-Bois n'existe plus. Il a commencé dans les années 60. Les ministères de l'équipement, la police, la gendarmerie qui s'étaient rassemblés à Rosny-sous-Bois ont décidé d’utiliser les nouveaux moyens techniques de communication", précise Michel Polacco.

Le PC Mobilité, la réponse de Radio France ?

"À Radio France, nous avons anticipé en imaginant ce nouveau PC Mobilité qui centralise, pour toutes nos chaînes, les informations et les sources concernant les moyens de déplacements (circulation routière, point de recharge des voitures électrique, avion, bus, train ...). Nous avons centralisé toutes ces données sur une interface informatique accessible à nos journalistes - essentiellement sur franceinfo, France Inter, France Bleu."

Des informations trop parisiennes ?

"Les 44 radios locales du réseau France Bleu possèdent des informations sur les difficultés dans leur région. Les radios nationales, elles, évoquent évidemment la circulation en Ile-de-France et à Paris, et les points difficiles importants ponctuellement en région."

L'avenir de l'info trafic

"Il est vrai que nous y avons pensé. Ces informations sont disponibles sur smartphone et dans les voitures. Nous les centralisons et les donnons en sachant qu'il y a une certaine déperdition. Il est probable que ces services soient reportés sur des applications dont nous serons peut-être les auteurs dans les années à venir."

Dimitri s’étonne que sur les applications des chaînes de Radio France, on ne puisse pas trouver tous les renseignements "trafic": "Comme ce serait pratique, dit-il, de tout avoir au même endroit."

"En effet, nous l'avons étudié, souligne Michel Polacco, mais chacun est propriétaire de ses données et chacun a ses applications, donc rassembler toutes ces données n'est pas aisé. Il y a des questions de droit et des questions d'argent. Or, le financement du service public ne peut pas utiliser les mêmes rouages que le financement des applications privées."

Un homme devant un ordinateur.
Un homme devant un ordinateur. (MAXPPP)