Le rendez-vous du médiateur, France info

Le rendez-vous du médiateur. La Cellule Investigation de Radio France et sa mise en cause par Jean-Luc Mélenchon

L’enquête sur les comptes de campagne de Jean-Luc Mélenchon a suscité un certain nombre de réactions, à commencer par le principal intéressé. Il s’en est pris violemment aux journalistes en général, et à la Cellule Investigation de Radio France.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Jean-Luc Mélenchon et Sophia Chikirou, dans un bureau de vote à Paris lors du premier tour de l\'élection présidentielle, le 22 avril 2012.
Jean-Luc Mélenchon et Sophia Chikirou, dans un bureau de vote à Paris lors du premier tour de l'élection présidentielle, le 22 avril 2012. (CHARLES PLATIAU / AFP)

Après l'enquête publiée par la Cellule Investigation de Radio France sur les comptes de campagne de Jean-Luc Mélenchon, celui-ci a violemment critiqué les journalistes en général, ceux de franceinfo et ceux de la Cellule Investigation de Radio France, notamment traitée d’ "équipe de bras cassés". Sylvain Tronchet, qui fait partie de cette équipe, est au micro du médiateur des antennes.

L’enquête

Des auditeurs comme Jean-Marc nous écrivent : "Pourquoi reprendre les mêmes insinuations que le journal Le Monde ?"

Sylvain Tronchet : "Plusieurs médias ont travaillé sur ce dossier. Nous avons apporté des éléments supplémentaires d’enquête, cela fait plusieurs mois que nous travaillons sur cette enquête. Notre calendrier n’était pas nécessairement le même que celui du journal Le Monde. L’enquête nous a menés à Médiascop, la société de la directrice de communication de la campagnequelles sont les relations entre Jean-Luc Mélenchon, son mouvement, sa campagne, et cette structure ?"

Des journalistes manipulés ?

Pour André, un autre auditeur : "Vous n’avez qu’une seule source à charge : celle d’un ancien directeur de cabinet d’un ministre socialiste qui veut régler des comptes".

Il y a de nombreuses informations qui ne proviennent pas de la Commission nationale des comptes de campagne. Pour plus d’information, l’enquête est à retrouver sur le site de franceinfo

Albert, lui, estime suspect le fait que " 'vos informations' mettant en cause la France insoumise soient données le jour où le magazine Marianne nous apprend que certains versements excessifs sur le compte de campagne de Macron ont été signalés à la justice".

Sylvain Tronchet : "C’est une enquête qui s’est déroulée sur un temps long. L’information donnée par Marianne, n’était pas connue de la Cellule Investigation de Radio France".

Dans son blog, Jean-Luc Mélenchon affirme que cette enquête est une "commande de la hiérarchie". Sous-entendu : on vous aurait demandé d’enquêter sur lui et vous n’auriez pas pu refuser…

Sylvain Tronchet : "C’est faux. Un exemple : la dernière grande enquête effectuée par la Cellule Investigation de Radio France, l’affaire dite 'des assistants parlementaires' du Modem, a conduit à la démission de trois ministres du gouvernement d'Edouard Philippe en juin 2017 : François Bayrou, Marielle de Sarnez et Sylvie Goulard".

Jean-Luc Mélenchon et Sophia Chikirou, dans un bureau de vote à Paris lors du premier tour de l\'élection présidentielle, le 22 avril 2012.
Jean-Luc Mélenchon et Sophia Chikirou, dans un bureau de vote à Paris lors du premier tour de l'élection présidentielle, le 22 avril 2012. (CHARLES PLATIAU / AFP)