Le rendez-vous de la médiatrice, France info

Le rendez-vous de la médiatrice. Traitement partial de l'information sur franceinfo ?

Le traitement du mouvement des gilets jaunes occupe toujours massivement le devant de la scène dans les mails reçus par la médiation de Radio France. Des courriers qui, notamment, reprochent un traitement partial de l'information sur l'antenne de franceinfo. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Emmanuel Macron devant 600 maires pour lancer le grand débat national, à Grand Bourgtheroulde, le 15 janvier 2019.
Emmanuel Macron devant 600 maires pour lancer le grand débat national, à Grand Bourgtheroulde, le 15 janvier 2019. (LUDOVIC MARIN / POOL)

Emmanuelle Daviet, médiatrice des antennes de Radio France, reçoit Lucas Menget, directeur adjoint de la rédaction de franceinfo pour évoquer les critiques des internautes et des auditeurs, spectateurs sur le traitement du mouvement des gilets jaunes sur franceinfo. 

À propos des rencontres entre Emmanuel macron et les maires, un auditeur fait une critique virulente 

"Je suis scandalisé par le traitement de l'information - à l'évidence très partial - des journalistes de franceInfo. On évoque le "face à face", sous-entendant une confrontation tendue, entre "600 maires qui apostrophent le président sur ses petites phrases et lui demandent de ne pas bluffer". Or seuls quelques intervenants ont abordé ces points.

Pas un mot sur les dizaines de questions et les autres thèmes abordés, l'ambiance plutôt décontractée à la fin, pas un mot sur les maires applaudissant, debout le président, et chantant la Marseillaise. Spectateur-auditeur ayant été en mesure de comparer l’événement et son compte-rendu, je considère désormais qu'on ne peut plus faire confiance à une radio qui se prétend d'information et qui agit en fait comme un média d'opinion et d'opposition."

Est-ce que cette perception des auditeurs traduit un choix journalistique de votre rédaction ?

Lucas Menget : On sait la différence qu’il peut y avoir parfois entre la réalité des diffusions d’un sujet et  le traitement qui en est perçu. franceinfo n'est ni un média d'opinion, ni d'opposition, ni trop Macron, ni anti-Macron, ni pro gilets jaunes, ni anti-gilets jaunes. Les auditeurs n'entendent que des "bouts" de l'antenne et pas toute l'antenne. Si on nous reproche tout ça, cela prouve qu'on est sur le chemin de la véracité. L'antenne de franceinfo est faite pour qu'on entende l'ensemble des points de vue.

L'auditeur fait référence à la visite d'Emmanuel Macron à Souillac. Nous avions deux reporters sur place. Tous les points de vue ont été abordés. Cela n'empêche pas qu'il faut toujours se poser la question de la construction d'une information. La question est légitime mais ce qui est faux c'est que franceinfo n'est pas un média d'opinion. C'est la complémentarité des reportages et des récits qui font un chemin le plus proche possible de la vérité.

Un traitement partial de l'actualité ?

Tout autre sujet à présent abordé par une auditrice :  "Je trouve anormal et manquant totalement d'objectivité que les flashs en fin de journée dimanche dernier citent la manifestation des femmes gilets jaunes de 150 personnes et ne disent absolument pas un mot sur la manifestation pour la vie qui réunissait un bien plus grand nombre de personnes ! Bravo pour le traitement partial de l'actualité !" Fin de citation.

Lucas Menget : C'est une question de perception. La manifestation pour la vie a été traitée dans les flashs et dans les journaux, parfois en ouverture des journaux. Mais effectivement, il n'y avait pas de reporter sur place. Il est très difficile de jauger à l'avance de l'importance d'une manifestation. Il se trouve qu'il y a eu très peu de femmes gilets jaunes à cet événement, et beaucoup plus sur la manifestation contre l'IVG. C'est une erreur de jugement de notre part. On n'a pas pu savoir à l'avance. Mais on en a parlé.

Les antennes de Radio France dont franceinfo et les 44 stations du réseau France Bleu, s’installent dans les prochaines semaines dans des villes de France à la rencontre des auditeurs.
L’objectif c’est de décrypter l’actualité et d’en donner les clés de compréhension à l’heure où la France traverse une crise de défiance à l’égard des médias.

Où et quand franceinfo rencontre les auditeurs ?

Le 14 février à Toulouse, à la rencontre de ses auditeurs. C'est très important. Cette crise des gilets jaunes nous fait réfléchir sur la manière dont nous travaillons. Nous devons accentuer la manière dont nous expliquons notre travail. Aller à la rencontre des auditeurs participe de cette volonté d'ouvrir les portes de notre travail.

Emmanuel Macron devant 600 maires pour lancer le grand débat national, à Grand Bourgtheroulde, le 15 janvier 2019.
Emmanuel Macron devant 600 maires pour lancer le grand débat national, à Grand Bourgtheroulde, le 15 janvier 2019. (LUDOVIC MARIN / POOL)