Le rendez-vous de la médiatrice. Comment l'info est expliquée aux juniors sur franceinfo

écouter (5min)

L’actualité expliquée aux plus jeunes sur franceinfo, c'est le thème de notre rendez-vous aujourd'hui avec la médiatrice des antennes de Radio France, Emmanuelle Daviet.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Le studio 421 de franceinfo. (AURÉLIEN ACCART / RADIO FRANCE)

Le rendez-vous de la médiatrice, c’est le moment d’écouter ce que les auditeurs et internautes ont à nous dire. Aujourd'hui avec Emmanuelle Daviet, la médiatrice des antennes de Radio France, nous nous intéressons plus spécifiquement aux plus jeunes avec la directrice de la rédaction de franceinfo, Estelle Cognacq, et puis celle qui, chaque jour tend son micro aux enfants pour franceinfo junior, L’émission spatiale et puis Salut l’info, Estelle Faure.  

Emmanuelle Daviet : Si des auditeurs, adultes, ne comprennent pas l’engouement suscité par Thomas Pesquet – nous en parlions récemment dans ce rendez-vous – d’autres auditeurs, certains beaucoup plus jeunes, sont en revanche totalement admiratifs du parcours et de l’aventure de cet astronaute. Nous recevons de très nombreux messages d’enfants qui veulent entrer en contact avec lui. Voici le courriel d’une mère de famille :

"Le rêve de mon petit garçon de 7 ans est de poser une question à Thomas Pesquet. Ce serait une joie immense pour lui. Etant parfaitement lucide sur le fait que monsieur Pesquet est l’idole de nombreux enfants, nous souhaiterions savoir où, comment et à qui faire parvenir nos questions pour L‘émission spatiale réservée aux enfants les samedis sur franceinfo ?"   

Quelle est la démarche à suivre ?  

Estelle Faure : Alors, ça se passe comme pour toutes nos émissions à destination des enfants, franceinfo junior, Salut l’Info. En fait, je me rends en classe une fois par semaine pour enregistrer les questions des élèves et des enfants. On a fait ce choix, parce que nous avons envie qu’il y ait un projet pédagogique autour de cette émission, un travail avec les enseignants.

Donc, si vous connaissez des enfants ou des enseignants qui sont intéressés pour participer à cette émission, le plus simple, c’est de nous contacter via le service de la médiatrice pour être mis en contact avec moi et prévoir des enregistrements en classe. Alors, je préviens tout de suite, je sais qu’il y a beaucoup, beaucoup d’intérêt de la part des élèves, des enfants, des enseignants, mais on va avoir un nombre limité de places et un nombre limité d’émissions.  

Emmanuelle Daviet : Estelle Cognacq, l’antenne de franceinfo est très engagée dans cette interaction avec les enfants et les adolescents et plus largement dans l’éducation aux médias.
Comment, sur une chaîne d’info continue, développe-t-on l’intérêt des plus jeunes pour l’actualité ?
 

Estelle Cognacq : Alors, c’est vrai que c’est un sujet sur lequel franceinfo se mobilise depuis longtemps. Ça fait près de 15 ans qu’on a franceinfo junior, qui est un module qui permet de répondre aux questions des enfants et de traiter des thèmes d’actualité. Donc, on peut avoir des choses autour de la politique par exemple sur les régionales, ou des choses sur le Covid, sur la santé, sur l’environnement aussi.

On peut traiter des sujets très larges à hauteur d’enfant, avec à chaque fois un spécialiste qui répond à la question. On a prolongé ce franceinfo junior par le Salut l’info qui est un podcast qu’on a mis en place, où là, on a encore un peu plus de temps et où on peut à la fois aborder des thèmes d’actualité, mais aussi rebondir sur des infos, des petits modules pour les jeunes, comme la question, la blague de la semaine ou des choses comme ça, ils peuvent s’enregistrer.  

On a ensuite prolongé ce qu’on fait autour des enfants sur le vrai du faux junior. Le vrai du faux, c’est aussi un thème important pour franceinfo, on a une cellule dédiée à ça, et on a décidé de transformer parfois le franceinfo junior en vrai du faux junior. Et à l’occasion de la Semaine de la presse qui a eu lieu il n'y a pas longtemps, on a mis en place un programme où on pouvait répondre à leurs questions sur le fact checking, la désinformation, comment est-ce qu’on va chercher des sources, comment on vérifie des informations auxquelles Estelle Faure a participé.  

Emmanuelle Daviet : Ces programmes, finalement, peuvent être aussi utilisés en classe ?  

Estelle Faure : Oui, bien sûr, c’est le but à la fois des émissions thématiques sur l’actualité, mais ces émissions-là, sont aussi réalisées pour faire de l’éducation aux médias avec les enfants. Quand je me rends en classe, j’en profite pour leur expliquer comment on trouve nos informations, comment se fait une émission de radio. Et tout est prolongé aussi par des dispositifs, des ateliers en présentiel quand on peut, ou des ateliers virtuels à distance, comme on l’a fait pour la Semaine de la presse et des médias, ou encore avec l’application l’Atelier France Info junior pour que ce soit utilisable en classe librement.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Le rendez-vous de la médiatrice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.