Cet article date de plus de dix ans.

Monica Macias, l'Africaine de Pyongyang, fille de deux dictateurs

L'incroyable destin de la fille d'un dictateur africain recueillie par le dictateur nord-coréen
Article rédigé par Jean-Christophe Martin
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Franceinfo (Franceinfo)

Un destin hors du commun : celui de Monica Macias, l'Africaine de Pyongyang. C'est à découvrir sur lefigaro.fr (dans la zone abonnés) et sur le site du New York Times.

Monica Macias, c'est la fille d'un dictateur, Francisco Macias Nguema, qui a fait régner la terreur sur son pays, la Guinée équatoriale.

Son histoire commence en 1978 : une petite fille de 6 ans à la peau café au lait débarque avec son frère et sa sœur sur une autre planète, à Pyongyang, capitale de la Corée du Nord. La famille africaine est sous la protection directe du "Grand Leader" Kim Il-sun. A partir de ce moment, Monica, comme l'écrit le New York Times, n'est plus la fille d'un, mais la fille de deux dictateurs...

Elle vient de publier un livre, " Moi, Monica, de Pyongyang ", un journal d'enfance pour tenter d'assumer son passé et de s'en libérer.

Elle y épargne son père dictateur, elle ne veut pas parler politique ni critiquer la dictature nord-coréenne. Monica, l'Africaine de Pyongyang, est en quête d'une patrie et toujours en quête d'elle-même.

Un destin hors du commun pour cette exilée ballottée entre deux des pires dictatures totalitaires du XXe siècle, de l'Afrique à l'Asie. Monica Macias, la fille de deux dictateurs, un récit de Sébastien Falletti sur lefigaro.fr (dans la zone abonnés), à découvrir aussi sur le site du New York Times.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.