Une page se tourne au procès du 13-Novembre, et direction les Bahamas à la rencontre d'un éleveur de coraux

écouter

Aujourd'hui, Le Quart d'Heure reçoit Gaële Joly, qui couvre pour franceinfo le procès des attentats du 13 novembre. Elle nous raconte les cinq semaines d'audience consacrées aux dépositions des parties civiles, aussi éprouvantes que nécessaires. Et puis cap sur les Bahamas : on vous présente Sam Teicher, jeune ingénieur qui a fondé une ferme d'élevage de corail pour protéger cet éco-système menacé par l'urgence climatique.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
L'équipe de "Coral Vita" reçoit son prix pour son projet de sauvegarde des coraux lors du premier "Earth Shot Prize". (EARTH SHOT PRIZE / PHOTO TRANSMISE PAR L'ORGANISATEUR)

Il y a eu des mères, des fils, des épouses. Des amis, des soeurs, des amoureux. Des rescapés, des blessés, des otages, qui sont toutes et tous venus raconter à la barre leur 13 novembre. Depuis cinq semaines, le tribunal en charge des attentats du 13 novembre 2015 entend les parties civiles. Une séquence inédite dans l'histoire judiciaire française qui s'achève cette semaine.

"C'est une page qui se tourne" raconte Gaële Joly, journaliste au service police / justice de franceinfo, qui couvre le procès depuis le premier jour. "Une page fondamentale pour les parties civiles. Tout ça a été très dur au début, on a été tous sidérés, et puis quelque chose d'extradorinaire est arrivé : l'irruption de l'humanité dans la salle d'audience. Les parties civiles avaient besoin d'être ensemble, il y a eu des moments d'échange très forts."

Maintenant, c'est au tour des témoins, des secours, des policiers de venir à la barre. La semaine prochaine, ce seront les accusés qui seront appelés à s'exprimer, à apporter eux aussi leur pierre à cette immense mosaïque des attentats du 13 novembre.

Une ferme pour élever et renforcer les coraux

Direction l'Australie maintenant, pour ce nouvel épisode de notre série #UnQuartdHeureAvantLaCOP

Le Premier ministre Scott Morrison vient d'annoncer un grand plan pour aboutir à la neutralité carbone en 2050, un engagement que le pays avaiet toujours refusé de prendre jusqu'à aujourd'hui. Pourtant, l'Australie ne va renoncer ni au charbon - dont il est le premier exportateur mondial - ni au gaz, suscitant le scepticisme des organisations environnementales.

Mais l'urgence climatique est bien là, avec la sécheresse, la déforestation, les incendies qui ont dévasté une partie du pays ces dernières années et l'inquiétude qui grandit concernant l'avenir de la grande barrière de corail.

Depuis 10 ans, près de 15% des coraux ont disparu à travers le monde, à cause de la surpêche, de la pollution mais surtout du changement climatique. Lorsque l'eau est trop chaude, les coraux blanchissent et finissent par mourir. Avec eux c'est tout un éco-système qui est menacé.

D'où l'idée de Sam Teicher, jeune ingénieur américain installé aux Bahamas. Il a co-créé l'entreprise Coral Vita, la première ferme coralienne terrestre au monde. Il nous raconte comment, grâce à des prouesses scientifiques et technologiques, il fait pousser des coraux qui seront plus résistants au réchauffement des eaux. "Je ne ferais pas tout ça - soigner et faire grandir des coraux mourants - si je n'étais pas confiant dans notre capacité à protéger les éco-systèmes" nous raconte-t-il à quelques jours de son départ pour Glasgow, où il présentera son projet à la COP26. "L'échec n'est pas une option. Les dirigeants doivent être à la hauteur des attentes".

Invité·es : Gaële Joly, journaliste au service police / justice, et Sam Teicher, protecteur des coraux

Retrouvez "Le Quart d'Heure" du lundi au vendredi sur franceinfo, sur l'application Radio France et toutes les autres applications de podcast (Spotify, Apple podcasts, Podcast Addict, Deezer ...).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.