Une jeune innovatrice indienne veut pousser son pays vers l'énergie solaire et "Classico organisé" : Jul veut réconcilier les héritiers d'IAM et ceux de NTM

écouter

La COP26 commence dans une semaine, alors "Le Quart d'Heure" bascule en semaine spéciale : on sera aux quatre coins du monde pour vous raconter les solutions face aux effets déjà visibles du dérèglement climatique. Aujourd'hui, on est en Inde avec Vinisha Umashankar qui, à 15 ans, veut en finir avec le charbon de bois. Et puis on vous parle de rap aussi : est-ce la fin de la rivalité entre Paris et Marseille ?

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Vinisha Umashankar, jeune indienne de 15 ans, et son innovation : le chariot de repassage à énergie solaire.  (EARTH SHOT PRIZE PROJECT / PHOTO TRANSMISE PAR L'ORGANISATION)

Elle est devenue un classique de la diplomatie mondiale. La COP, 26ème du nom, s'ouvrira à Glasgow lundi prochain. Les dirigeants du monde entier y sont attendus, et devraient réexaminer ensemble l'Accord de Paris. Car l'urgence climatique se fait sentir et les effets sont déjà là : canicules plus longues et plus nombreuses, inondations de plus en plus fréquentes, typhons et sécheresse ont occupé l'actualité de l'été. Et c'est oublier la fonte des glaciers, la montée des eaux, celle des températures, etc. 

Face à ce constat-là, et à une semaine du top départ de la COP, "Le Quart d'Heure" vous propose une semaine spéciale consacrée à l'engagement de la "génération climat", qui a commencé à faire bouger les lignes politiques. Chaque jour, nous vous emmènerons découvrir une solution contre le dérèglement climatique aux quatre coins du monde. Promis, on pollue moins que l'avion ! 

Et aujourd'hui, nous partons pour le Sud de l'Inde rencontrer Vinisha Umashankar. A 15 ans, cette jeune innovatrice a créé un chariot de repassage à énergie solaire. Une alternative propre aux dix millions de chariots de repassage au charbon de bois qui peuplent les rues indiennes, causant pollution, déforestation et maladies respiratoires. 

La capitale et "Marseille bébé" enterrent la hache de guerre

"C'est pas la capitale, c'est Marseille bébé" chantait-il, il y a tout juste un an. Jul revient avec un nouveau projet qui veut réconcilier les raps marseillais et franciliens. Un nouveau disque auquel 154 rappeurs, venus de Marseille et de Paris, ont collaboré. Il a profité du classico de ce week-end entre l'OM et le PSG pour sortir son premier clip.

Et nous, on a demandé à Raphaël Da Cruz, journaliste spécialiste du rap chez Mouv', s'il était plus rap parisien ou rap marseillais. Comme hier soir au Vélodrome, le match se solde par un match nul : les deux écoles ont fait avancer le rap français, chacune à leur manière, mais toutes les deux sur les mêmes thématiques. Alors, bientôt un duo entre Akhénaton et Joey Starr ? 

Invité·es : Vinisha Umashankar, jeune innovatrice indienne, et Raphaël Da Cruz, journaliste rap au Mouv'

Retrouvez "Le Quart d'Heure" du lundi au vendredi sur franceinfo, sur l'application Radio France et toutes les autres applications de podcast (Spotify, Apple podcasts, Podcast Addict, Deezer ...).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.