Six jeunes à la voile pour une expédition scientifique en Antarctique, l'Eglise face au défi de l'indemnisation des victimes, et la drogue, l'Anvers du décor des ports belges

écouter

Ce soir, "Le Quart d'Heure" vous embarque sur un bateau direction l'Antarctique : 6 étudiants partent en voilier mesurer l'impact humain sur les écosystèmes. On sera aussi à Anvers, qui est devenue la plaque tournante européenne de la drogue et on vous raconte le difficile combat qui s'annonce pour l'indemnisation des victimes de l'Eglise. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Olivier, Margot, Baptiste et Lana (de gauche à droite), 4 des six jeunes chercheurs à embarquer sur le voilier de l'expédition Antarctique 2°C, à quelques jours du départ. Marseille, 30 septembre 2021 (CHLOÉ CENARD / FRANCEINFO)

"Une honte". La réaction du Pape François au rapport Sauvé, dont nous vous parlions hier, a été largement partagée, tant elle était forte. Il faut dire que les faits le sont tout autant : 260 000 enfants, au moins, ont été abusés par plus de 2900 membres du clergé depuis 1950 établit le rapport. Soit au moins 8 enfants par jour depuis 71 ans. 

Un phénomène "systémique" disait hier le président de la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l'Eglise, Jean-Marc Sauvé, affirmant que la hiérarchie n'avait "pas su voir les signaux faibles". Et au lendemain de ces annonces, il reste une question : qui va payer ? 

Car l'épiscopat français a affirmé sa volonté d'indemniser les victimes. Mais il ne peut pas avoir recours aux dons des fidèles pour cela - c'est interdit par la loi - et il refuse de vendre des églises. Un fonds d'indemnisation a bien été mis en place il y a quelques mois, mais sans jamais imaginer que le nombre de victimes serait aussi important. 

D'un port à l'autre

Anvers, Belgique. Ses rues médiévales, ses monuments de la Renaissance, ses touristes, son port, le cinquième plus grand du monde ... et maintenant, ses trafiquants de drogue. Car la cité belge est en train de devenir la plaque tournante de la cocaïne en Europe. 

C'est Europol qui le met en lumière dans un récent rapport : depuis les accords de paix de 2016 en Colombie, le point d'entrée de la drogue en Europe s'est déplacé du Sud (Espagne notamment) vers le Nord, et le plus grand port européen. La raison de ce déplacement ? La présence à Anvers de différentes mafias et sa proximité avec les Pays-Bas, qui assurent une distribution plus facile aux quelques 4 millions et demi de consommateurs européens de cocaïne. Depuis Anvers, Benjamain Illy, journaliste à la rédaction internationale de Radio France, nous raconte cette ville belge dont le visage est en train de changer. 

Enfin, nous vous emmenons à Marseille. C'est de là qu'est parti ce matin "La Louise", le voilier de l'expédition Antarctique 2°C. Six jeunes étudiants-chercheurs de l'ENS ont embarqué pour un long périple direction l'Antarctique, dont ils devraient atteindre les côtes à la fin de l'année.

L'objectif ? Mesurer l'impact humain sur les écosystèmes et documenter, encore un peu plus, le dérèglement climatique. Chloé Cénard, notre reporter au "Quart d'Heure", est allée les rencontrer et visiter leur bateau, juste avant le grand départ.

Invité : Benjamin Illy, journaliste à la rédaction internationale de Radio France

 

Retrouvez "Le Quart d'Heure" du lundi au vendredi sur franceinfo, sur l'application Radio France et toutes les autres applications de podcast (Spotify, Apple podcasts, Podcast Addict, Deezer ...).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.