Les Français appelés à la "sobriété" : pourquoi ce concept très ancien fait son grand retour

écouter

"Chacun doit comprendre que la sobriété est un point de passage obligé". Il y a quelques jours, Bruno Le Maire appelait les Français à moins consommer de gaz et d'électricité pour faire face à la double crise énergétique et climatique. Mais qu'est-ce que ça veut dire précisément, la sobriété ? Ce terme, longtemps réservé aux militants écolo, fait une entrée fracassante dans le discours politique.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un participant à la marche pour le climat du 9 avril 2022 à Paris. (PAULINE TOURNIER / HANS LUCAS)

Depuis quelques mois, l'inquiétude grimpe aussi vite que les prix de l'essence. A cause de la guerre en Ukraine qui prive les pays européens du gaz russe et qui nourrit l'inflation, à cause du covid qui a provoqué du retard dans la maintenance des cerntales nucléaires, l'approvisionnement énergétique est devenu plus incertain et les prix flambent. Le gouvernement promet des mesures d'accompagnement dans le cadre de la prochaine loi pouvoir d'achat, qui sera présentée début juillet à l'Assemblée Nationale. Il a également demandé aux groupes pétroliers de "faire un effort" pour baisser le prix à la pompe. 

Sobriété et décroissance, quelles différences ?

Mais au-delà des aides financières, le gouvernement appelle aussi les Français à "la sobriété énergétique". "C'est un passage obligé" dit Bruno Le Maire, utilisant pour la première fois ce terme de "sobriété" qui parsème depuis quelques années les discours des défenseurs de l'environnement. Mais d'où vient ce terme ? La sobriété est-elle possible dans une société basée sur la croissance et la consommation ? La France est-elle la seule à voir monter ce débat ? On pose toutes ces questions à Matthieu Saujot, chercheur à l'IDDRI, invité du Quart d'Heure. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.