La 4e dose de vaccin en question, plus de transparence pour la viande, et la série "Flippé" nous fait rire de nos angoisses

écouter

Alors qu'en France, la quatrième dose de vaccin fait débat, direction Londres où les restrictions liées au Covid sont quasiment toutes levées. "Le Quart d'Heure" revient aussi sur la nouvelle obligation d'indiquer l'origine des viandes dans les cantines et restaurants. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Londoniens avec et sans masques cohabitent dans les transports, maintenant que les restrictions anti-Covid sont levées.  (WIKTOR SZYMANOWICZ / NURPHOTO)

Une quatrième dose de vaccin pour tous, contre le Covid ? La France est prête, dit le Premier ministre Jean Castex. Mais ce nouveau rappel est-il nécessaire ? Le Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale a déclaré mercredi que cette quatrième dose ne se justifie pas pour le moment. Elle pourrait même dit-il avoir un effet contre-productif : être interprétée comme un signal d'inefficacité de la vaccination. Il est donc urgent d'attendre, préconisent les différentes autorités scientifiques, qui vont notamment regarder l'efficacité de cette dose supplémentaire en Israël, où elle a été lancée début janvier pour les plus de 60 ans.

Pendant ce temps, l'Angleterre a levé jeudi la quasi-totalité des dernières restrictions anti-Covid : obligation du port du masque en intérieur dans les lieux publics et du passeport vaccinal pour les événements accueillant un public nombreux. Mais pour autant, comme nous le raconte le correspondant de Radio France à Londres Richard Place, le pays est loin d'un retour à la vie d'avant, et nombre d'Anglais préfèrent continuer à rester prudents, alors que le nombre de cas détectés quotidiennement reste haut. 

Un nouvel étiquetage pour favoriser la viande française



Le 1er mars prochain, la mention de l'origine des viandes servies hors domicile en France devient obligatoire, selon un décret publié jeudi au Journal officiel. Un étiquetage devra désormais mentionner le pays d'origine et celui d'élevage, pour toutes les viandes, et plus seulement le bœuf. Les filières se réjouissent de cette décision qui va permettre de "mettre en avant la viande française et de lutter contre les importations". Mais avant tout de mieux se nourrir, insiste le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation Julien Denormandie, notamment pour les enfants dans les cantines scolaires.

Cette nouvelle obligation va-t-elle inciter les collectivités à bannir la viande étrangère des cantines ? Et les restaurants ? Ne risque-t-elle pas de faire augmenter le prix des menus, alors qu'aujourd'hui même des manifestations ont lieu un peu partout en France pour dénoncer un pouvoir d'achat en berne. En tout cas, l'obligation n'est pour le moment applicable que pour les deux prochaines années, pour une phase d'expérimentation négociée avec la Commission européenne.


L'homme le plus flippé du monde s'anime



Cela peut commencer par une bouffée de chaleur ou la gorge qui se serre, l'impression qu'une armoire vient d'atterrir sur sa poitrine ou que son estomac est en train de se liquéfier. Sentir une angoisse qui monte, une sensation à laquelle personne n'échappe. Mais Théo Grosjean, lui, se qualifie carrément d'"homme le plus flippé du monde". C'est d'ailleurs le titre de sa BD, qu'il adapte aujourd'hui en série animée pour Canal+. Tomber sur un boulet en covoiturage, passer pour une quiche en soirée devant la personne qu'on veut séduire ou encore, s'imaginer que le monsieur qui nous demande de surveiller son sac dans le train est en fait un terroriste. Dans Flippé, série humoristique, cette anxiété domestique est tournée en dérision. 

Retrouvez "Le Quart d'Heure" du lundi au vendredi sur franceinfo, sur l'application Radio France et toutes les autres applications de podcast (Spotify, Apple podcasts, Podcast Addict, Deezer ...).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.