Elisabeth Borne à Matignon : un symbole mais beaucoup d'attentes

écouter

"Je dédie ma nomination à toutes les petites filles". Elisabeth Borne a fait de son arrivée à Matignon un symbole de l'avancée du droit des femmes. Mais qu'en sera-t-il vraiment ? Sa nomination est-elle signe de nouveauté ou de continuité ? On se penche dans le Quart d'Heure sur cette nomination très commentée. Et puis on part à Cannes : après deux années très perturbées, le festival fête son retour à la normale mais les spectateurs eux ne sont toujours pas revenus dans les cinémas.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Élisabeth Borne, alors ministre du Travail et Emmanuel Macron, le chef de l'État, le 22 juillet 2020. (LUDOVIC MARIN / POOL)

Elisabeth Borne est la nouvelle Première ministre. Une femme qui dirige un gouvernement, ça reste un événement. C'est tout un symbole même puisque le pays en a connu qu'une : Edith Cresson en 1991. D'ailleurs, il y a quelques jours, cette dernière a fustigé le "machisme de la classe politique" et a souhaité "bon courage" à la future cheffe du gouvernement.

Mais derrière ce message fort, qu'est-ce que représente la nomination d'Elisabeth Borne ? "C'est un vrai joli signal, par contre c'est le seul motif de satisfaction" a déclaré Julien Bayou, secrétaire national d'EELV. Pour l'opposition, elle incarne la continuité du premier quinquennat d'Emmanuel Macron. D'abord ministre des Transports, de la Transition écologique puis du Travail, elle est loin d'être synonyme de nouveauté. Les associations écologiques comme Greenpeace attendent aussi beaucoup d'elle puisqu'elle sera en charge de planifier l'écologie.

Le retour du "vrai" Cannes

Le 75ème festival de Cannes débute ce soir avec la cérémonie d'ouverture animée par l'actrice franco-belge Virginie Efira. C'est donc le retour du "vrai" festival : celui qui se déroule en mai et où les masques ne sont plus obligatoires. Yann Bertrand, chef du service culture de franceinfo, nous résume les temps forts de cette nouvelle édition, marquée par la normalité sur le plan sanitaire mais aussi par la guerre aux portes de l'Europe. Parmi eux la remise de la Palme d'Or à l'Américain Forest Whitaker et la présentation de la suite de Top Gun avec Tom Cruise. La société ukrainienne sera aussi mise à l'honneur avec "Marioupolis 2", tourné par le lituanien Mantas Kvedaravicius avant d'être tué dans la guerre en Ukraine.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.