"Années 20" : le déconfinement sur grand écran

écouter

C'est un plan-séquence qui nous balade à travers Paris un soir de juin 2020. "Année 20" sort aujourd'hui en salles, et le Quart d'Heure reçoit deux des comédiennes de ce film qui raconte l'énergie et l'espoir de l'après-crise sanitaire. Et puis, on vous explique pourquoi la tension monte d'un cran chez les pays voisins de l'Ukraine, qui craignent de devenir la prochaine cible de la Russie. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Extrait du film "Année 20" d'Elisabeth Vogler. (WAYNA PITCH)

« Nous sommes vigilants et nous prendrons toutes les mesures nécessaires pour prévenir l'escalade ». La présidente de la Moldavie, Maia Sandu, craint que son pays ne soit touché par la guerre chez le voisin ukrainien. En effet, depuis hier, la tension est montée dans la région séparatiste de la Transnistrie, entre la Moldavie et l'Ukraine. La Russie tente-t-elle de déstabiliser la région toute entière ? 

Pendant ce temps-là, la Pologne et la Bulgarie sont désormais privées de gaz russe, car Moscou proteste contre "des actes inamicaux". On vous explique pourqui l'Europe s'inquiète de ces derniers développements, qui font craindre une contagion du conflit.

"Années 20", le film d’une jeunesse déconfinée

Juin 2020, à Paris. La reprise de la vie normale. L’effervescence d’une ville. Les destins des passants qui se mêlent et qui, dans le film « Années 20 », deviennent des personnages. Le film sort aujourd'hui au cinéma, et c'est l'occasion de recevoir dans le studio du Quart d’Heure deux de ses actrices : Alice de Lencquesaing et Noémie Schmidt, également scénariste, qui expliquent la genèse de ce projet et l’intention derrière la création.

Surtout, elles racontent leur stress, les difficultés et l’organisation qu’impliquent le tournage réalisé en un plan-séquence. Une fois le bouton REC de la caméra enfoncé, il le reste jusqu’à la fin, sans montage. "Je rêve que l’artistique devienne technique et que la technique devienne artistique", confie justement Noémie Schmidt. On peut désormais dire que c’est chose faite.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.