ADN et "cartes mentales" : dans les coulisses du nouveau pôle judiciaire chargé des "cold cases"

écouter

Ils vont tenter de résoudre des affaires criminelles vieilles de plusieurs décennies : dans le Quart d'Heure on vous explique les méthodes du nouveau pôle judiciaire chargé des cas non élucidés. On vous raconte aussi pourquoi les soignants alertent sur l'état des urgences "au bord de la rupture". Et puis, ils traversent la France en vélo pour sensibiliser à l'urgence climatique : on vous emmène en Bretagne à la rencontre des participants du "relais jeune".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une salle du palais de justice de Perpignan (Pyrénées-Orientales) lors d'une représentation théâtrale, le 2 octobre 2021. (ARNAUD LE VU / HANS LUCAS / AFP)

"On a un risque imminent de ruptures d'accès aux soins." Rémi Salomon, le président des commissions médicales d'établissement de CHU, alerte sur la situation catastrophique des hôpitaux. Un peu partout en France, il manque des personnes pour s'occuper des malades. Résultat ? A Bordeaux, les urgences ferment le soir pour les adultes et se concentrent sur les cas graves. D'autres hôpitaux réfléchissent à mettre en place des mesures similaires notamment pour cet été, une période où les urgences sont habituellement sous tension. Selon les syndicats, pour pallier le manque de soignants, la solution serait de revaloriser les salaires. 

Résoudre les "cold cases"

Les "cold cases" ou affaires non élucidées, sont des affaires complexes où les enquêteurs n'ont pas encore trouvé la solution. En France, un pôle judiciaire s'est officiellement mis en place le 1er mars 2022, à Nanterre (Hauts-de-Seine). Ce pôle unique en France a déjà sélectionné une centaine d'affaires datant de 1972 à 2017. Margaux Stive, journaliste au service police / justice de franceinfo, est passée dans le studio du Quart d'Heure pour nous raconter les méthodes de travail des magistrats. Ils repartent de zéro pour avoir un regard neuf sur le dossier. 

Des jeunes écolos sillonnent la France à vélo

Gaëtan Renaud, co-organisateur du relais jeune et Sasha de Laage, fondateur du relais jeune.  (MARGAUX QUEFFELEC / RADIO FRANCE)

Et puis dans cet épisode du Quart d'Heure, notre reporter, Margaux Queffélec nous embarque à Janzé, dans le sud de Rennes, à la rencontre des participants du "relais jeune". Ces étudiants sillonnent la France à vélo depuis 4 mois. Au total, ils pédalent 3.000 kilomètres pour mettre l'écologie, la démocratie et la justice sociale au cœur du débat, à travers des échanges avec des lycéens, des agriculteurs et des militants écologistes. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.