Cet article date de plus de huit ans.

La sécurité des jouets en question

écouter (5min)
On est à trois semaines des fêtes de fin d'année, et dans beaucoup de famille, la lettre au Père Noël a déjà été envoyée. Dans les magasins de jouets, c'est d'ailleurs l'effervescence. Mais depuis quelques années, le doute s'est immiscé sous le sapin : il y a régulièrement des saisies de jouets considérés comme dangereux. La semaine dernière: les douanes ont ainsi détruit 15.000 jouets importés de Chine, des poupées, des vélos, des balles qui contenaient des produits chimiques nocifs et interdits.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
 (©)

Et c'est vrai qu'on peut
s'interroger sur la sécurité des jouets. En France, rien que l'année
dernière, 300.000 jouets ont été retirés de la vente en raison de leur
dangerosité, des jouets, en grande majorité, fabriqués en Chine.

Mais 
quelque soit le lieu de production, tous les jouets vendus en France,
doivent respecter la réglementation européenne. Pour le vérifier, les douanes
et  la répression des fraudes disposent
de  deux laboratoires spécialisées. L'un
d'eux est à Villeneuve d'Ascq et on y fait passer  poupées, petites voitures et trottinettes à
travers  une série de "machines de
torture"
.  On vérifie tout : la solidité des
coutures,  la résistance au feu, la composition chimique

Matthieu Genoud, le responsable des
tests fait parfois des découvertes inquiétantes :

"Sur cette
petite voiture en bois, on s'est aperçu que la peinture bleue contenait des taux
de plomb prés de 15 fois supérieur à la norme, donc produit non-conforme. Il y
a eu une amende douanière et tout  a été
détruit."

L'année dernière, 18 % des jouets
contrôlés par ce laboratoire présentaient un risque, mais cela  ne veut pas dire que 18 % des jouets vendus
sont dangereux. En fait, on teste surtout les jouets qui viennent de lots que
les douaniers jugent suspects, parce que les produits ont l'air fragiles, qu'il
n'y a pas d'étiquette ou qu'ils sont produits par un fabricant complètement
inconnu.

Les jouets des
grandes marques : plus sûrs ?

Tous les jouets des grandes marques
ont  la mention CE pour Conformité
Européenne. Celà dit ce marquage CE n'est pas une garantie absolue car il n'est
pas attribué par un organisme de contrôle indépendant. C'est le fabricant lui
même qui s'auto délivre cette certification après des tests réalisés en
interne.

Du coup même des marques mondialement
connues ne sont pas tout  le temps  irréprochables, d'après Elisabeth Chesnais de l' UFC Que Choisir. "C'est
une conséquence de la recherche du plus bas coût. La plupart des jouets sont
fabriqués en Chine et les grandes marques mondiales changent de fournisseurs en
passant des appels d'offres. C'est toujours le moins disant qui l'emporte. On
peut très bien avoir des jouets qui passe les tests de conformité du fabricant,
parce que  l'usine sait très bien qu'il
faut avoir quelques exemplaires parfaits...et quand la livraison arrive en Europe,
on peut détecter un problème."

C'est ce qui s'est passé en 2007. L'Américain Mattel avait dû rappeler un
million et demi de jouets potentiellement dangereux. Depuis, cet épisode, la
réglementation européenne a été durcie et les professionnels,  fabricants comme vendeurs,  affirment 
avoir considérablement renforcé leurs contrôles qualité.

"Avec l'évolution
de la directive européennes, on voit que les poussettes jouets pour les petites
filles  ont des normes plus
contraignantes que pour les vrais poussettes pour bébé",
explique Franck
Mathais directeurs des ventes des magasins La Grande Récrée. "Dans nos
magasins nous avons un protocole qualité, et nous avons renforcé notre service
qualité. Hier, il n' y avait qu'une personne, maintenant c'est 4 employés a
temps plein.
"

Magasins
spécialisés et  grandes marques de jouets
ont  intérêt, à vendre des jouets
sûrs

D'abord parce qu'en cas de
non-conformité, il peut y avoir des sanctions: comme la destruction pure et
simple des jouets. Cela  peut même aller
jusqu'à des poursuites pénales "pour tromperie", avec à la clé 2 ans
d'emprisonnement et 37 000 euros d'amende.

Laurent Parrot, est responsable
technique de la Fédération des industries du jouet, qui regroupe toutes les
grandes marques et pour lui, de toute façon les fabricants ne peuvent pas se
permettre de lésiner sur la sécurité des jouets :

"C'est l'image des
entreprises qui est derrière la sécurité et la qualité. Imaginez s'il y avait
un souci à quelques jours de Noël, la marque ne s'en remettrait pas."

Quant aux parents, sans être paranoïaque, il  faut être vigilant. La mention CE n'est pas
synonyme de risque zéro mais le  premier
conseil, c'est tout de même de ne pas acheter de jouets  n'ayant pas ce marquage. Il faut aussi
choisir des jouets qui sont adaptés à l'âge de l'enfant,  bien lire les étiquettes, et surtout de ne pas hésiter a ramener le
jouet en magasin  au moindre doute.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.