Le pitch start-up, France info

Le pitch start-up. Cozycloud, un cloud "à la française" pour contrer les géants américains

Disponible depuis quelques jours, Cozycloud est un service d’hébergement de données, localisé en France, et sans exploitation des données privées. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoJérôme ColombainRadio France

Mis à jour le
publié le

Tristant Nitot, fervant défenseur des libertés sur Internet, se lance dans le cloud \"respectueux de la vie privée\"
Tristant Nitot, fervant défenseur des libertés sur Internet, se lance dans le cloud "respectueux de la vie privée" (JC)

Tristan Nitot, responsable produit de Cozycloud, est l’invité du Pitch Startup (ci-dessous : interview audio version longue)

Que propose Cozycloud ?

Tristan Nitot : "C’est un cloud personnel, ou encore un 'domicile numérique', dans lequel on peut mettre ses fichiers afin de les conserver et de les partager entre tous ses écrans. Il y a en plus un système de 'connecteurs' qui permettent de récupérer automatiquement vos factures auprès de vos prestataires électriques, télécoms, etc."

En quoi vous différenciez-vous des GAFAM* ?

Tristan Nitot : "En plus de notre système de connecteurs, qui est très pratique, nous nous distinguons des GAFAM par le fait que les données ne sont absolument pas exploitées à des fins publicitaires. A titre personnel, je suis un 'hacktiviste' qui veut faire en sorte qu’Internet soit au maximum au service des individus en respectant la vie privée."

Peut-on vraiment se passer des GAFAM* ?

Tristan Nitot : "Nous essayons d’inventer l’après-Google, l’après Amazon, etc. avec des services qui facilitent la vie mais pas au détriment des utilisateurs."

*GAFAM : Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft

Écoutez ci-dessous la version intégrale de l'interview de Tristan Nitot :

Tristant Nitot, fervant défenseur des libertés sur Internet, se lance dans le cloud \"respectueux de la vie privée\"
Tristant Nitot, fervant défenseur des libertés sur Internet, se lance dans le cloud "respectueux de la vie privée" (JC)