Pourquoi la France a enregistré un nombre record d’embauches

écouter (95min)

A près de 840.000, le nombre de recrutements de plus d'un mois hors intérim a atteint un nouveau pic en septembre, selon l'Urssaf.   

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le taux de chômage devrait passer sous la barre des 8% de la population active. (ARNAUD LE VU / HANS LUCAS)

Le mot de l’éco aujourd’hui, c’est le mot emploi. En effet, cela fait partie des bonnes nouvelles de cet automne, la reprise économique est robuste, pérenne, et elle entraîne des embauches massives. Il n’y a qu’à regarder les derniers chiffres publiés par les services de l’Urssaf mercredi 20 octobre. Avec un record battu : le nombre d’embauches hors intérim a atteint un pic en septembre : 840 000 embauches en un mois dont la moitié en CDI.  

franceinfo : quels sont les secteurs qui recrutent le plus ?  

Isabelle Raymond : Les recrutements repartent à vitesse grand V depuis la fin du troisième confinement. Le marché de l’emploi est particulièrement dynamique et tous les secteurs en profitent : le BTP, les services et l’industrie. Autre bonne nouvelle, la part des embauches en CDI augmente : 18% du total, en augmentation de 2 points sur le troisième trimestre, la preuve que les chefs d’entreprise sont confiants en l’avenir et font des projets.  

Le nombre de demandeurs d’emploi continue de baisser

Oui, les nouveaux chiffres qui seront publiés par le ministère du travail mercredi 27 octobre devraient confirmer cette tendance : le nombre de demandeurs d’emploi est en baisse, moins 8,5%dans la catégorie A, celle de référence, les chômeurs sans aucune activité. Ils sont encore 3 millions et demi en France au dernier pointage.   Le taux de chômage devrait passer sous la barre des 8% de la population active, à  7,6% précisément, selon les prévisions de l’INSEE pour le troisième trimestre. Tout un symbole. Ce n’était pas arrivé depuis 2008.  

Qu’est ce qui pourrait venir assombrir ces bons chiffres ? 

D’abord il n’est pas du tout certain que toutes les offres d’embauche trouvent preneurs. Il y a un certain nombre de métiers en tension, dans la restauration ou l’industrie. Avec des raisons diverses : d’abord un manque d’attractivité des emplois qui embauchent pour cause de salaires peu élevés ou de conditions de travail difficiles.   Autre raison, les compétences recherchées sont rares. D’où une nécessité pour le gouvernement d’orienter des demandeurs d’emplois vers des formations fléchées vers des secteurs qui recrutent.  

Et puis deuxième élément qui pourrait venir contrarier la vague d’embauches en cours : la pénurie de matières première, de semi-conducteurs conjugué à la flambée des prix de l’énergie.   Tout cela freine la production, notamment dans l’industrie avec des arrêts de chaine de fabrication, des volumes revus à la baisse, des fours aussi à l’arrêt pour dépenser moins en gaz en électricité. Résultat, les arrêts de travail et des périodes de chômage technique s’enchaînent. La situation, si elle se prolonge dans le temps, pourrait aussi venir contrarier une reprise économique créatrice d’emplois. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.