Le mot de l'éco, France info

Le mot de l'éco. La "success story" des Rothschild

La saga de la dynastie des Rothschild continue avec le choix d'Alexandre de Rothschild comme futur directeur exécutif de la banque Rothschild & Co, en mai prochain.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le logo de la banque privée Edmond de Rothschild à Genève en Suisse.
Le logo de la banque privée Edmond de Rothschild à Genève en Suisse. (MAXPPP)

Rothschild, c'est d'abord cette prestigieuse banque d'affaires familiale. Le fils Alexandre qui représente la septième génération, s'apprête à 38 ans à reprendre le flambeau laissé par son père David. Une annonce qui a été faite cette semaine. 

Rothschild, c'est avant tout une affaire de famille. Le fondateur de la dynastie est né dans le ghetto juif de Francfort en 1743. Une affaire fructueuse puisque depuis le XIXe siècle les Rothschild conseillent les rois et les états. Une histoire couronnée de succès à travers l'Europe, mais qui en France aurait pu brusquement s'arrêter au début des années 80.  

Avec François Mitterrand en 1981, Guy de Rothschild part à New York, mais pas son fils

On se souvient que le nouveau président socialiste nationalise alors les banques. Guy de Rothschild se fend alors d'une lettre incendiaire. Elle est publiée en première page du journal Le Monde et commence ainsi : "Juif sous Pétain, paria sous Mitterrand, pour moi cela suffit". Et le baron s'envole pour New York. Pas son fils Guy, qui décide de tout recommencer, aidé par un frère, un cousin, ainsi qu'un nom prestigieux et une fortune personnelle bienvenue pour démarrer l'affaire.  

C'est ainsi que naît ou plutôt renaît la banque Rothschild en France  

Il s'agit d'abord de récupérer une licence bancaire, puis l'autorisation d'utiliser à nouveau le nom de Rothschild. Ce sera chose faite avec la cohabitation. Au palmarès de la banque d'affaires, des privatisations comme Matra, ou Renault, quelques règles aussi qui font sa réputation : ne pas conseiller des groupes étrangers hostiles et une discrétion sans faille. En 2003, les branches anglaise et française des banques, et donc des familles, s'unissent pour créer le groupe Rothschild tel qu'on le connaît aujourd'hui.  

Tout au long de ces années, la banque s'est fait un nom dans le domaine des fusions-acquisitions au point de se hisser cette année sur la première marche du podium des banques d'affaires, avec 80 milliards d'euros d'opérations réalisées et deux milliards de chiffre d'affaires l'an dernier, juste devant sa rivale de toujours, la banque Lazard.  

La banque Rothschild a toujours entretenu des liens étroits avec le pouvoir

L'établissement financier a quand même employé deux présidents de la République, ce n’est pas rien. Georges Pompidou y a passé 10 ans. Et son plus jeune associé ne fut autre qu'Emmanuel Macron qui quittera la banque Rothschild en 2012 pour devenir secrétaire général adjoint de l’Élysée. Un parcours dont il dit être très fier.  

Le logo de la banque privée Edmond de Rothschild à Genève en Suisse.
Le logo de la banque privée Edmond de Rothschild à Genève en Suisse. (MAXPPP)