Le Forum économique mondial de Davos refait son retour

écouter (95min)

Davos, c’est le nom de cette station de ski située dans les montagnes suisses qui accueille chaque année les grands argentiers de la planète à l’occasion du Forum économique mondial, qui s'ouvre demain dimanche 22 mai et durera cinq jours jusqu’au 26 mai. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le World Economic Forum, le Forum économique mondial est donc de retour à Davos, en Suisse. Le président Børge Brende, le 17 janvier 2022, lors d'une conférence virtuelle au siège social du WEF, à Cologny, près de Genève.  (FABRICE COFFRINI / AFP)

Le traditionnel Forum économique mondial revient à Davos du 22 au 26 mai. Mis entre parenthèses ces deux dernières années, il a été reporté plusieurs fois pour cause de crise sanitaire. D'habitude, ce rendez-vous des argentiers de la planète se déroule sous la neige du mois de janvier, et pour la première fois cette année, au printemps. 2500 experts et leaders du monde entier vont se retrouver pendant cinq jours. Des personnalités issues du monde économique mais aussi politique. 

Un Davos 2022 marqué par le contexte géopolitique du monde, évidemment l’invasion de la Russie par l’Ukraine est dans tous les esprits. Le Premier ministre ukrainien, Volodymyr Zelensky ouvrira le bal des interventions politiques dès lundi 23 mai, exceptionnellement en visio. 

Les russes exclus de Davos

Par mesure de rétorsion, il n'y aura pas de contingent russe cette année à Davos. Il y a beaucoup de responsables politiques européens annoncés pour cette édition : la présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen, ou encore la patronne de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde. Mais le rendez-vous est moins incontournable qu’avant, il semble avoir perdu de sa superbe, de son attrait. 

Il y a quelques années encore, s'y déroulaient des rencontres discrètes entre le patron de Total, Patrick Pouyanné, et celui des États-Unis, Donald Trump à l'époque, ou encore des conférences accueillant le fondateur d'Alibaba, le chinois Jack Ma. 

Cette année, il n'y aura ni Joe Bidenni Emmanuel Macron, ni Patrick Pouyané d'ailleurs, tout à son assemblée générale qui se déroule aussi la semaine prochaine. Pas non plus d'Elon Musk à l’horizon, le patron de SpaceX et Tesla, comme si les couloirs feutrés du centre des Congrès de la station suisse étaient moins propices au business qu'avant. 

Contexte économique très incertain 

Il y a quelques mois encore, l'économie mondiale était pourtant en pleine euphorie, avec une croissance forte alimentée par une consommation mondiale dynamique, après une pandémie qui avait paralysé l'activité. Aujourd'hui, de cette crise sanitaire, demeurent des problèmes d'approvisionnement qui ont vu les prix s'envoler, l’inflation s’installer. 

L’invasion de l’Ukraine a créé des pénuries, engendré la flambée des cours de certaines matières première, des céréales aussi, a révélé l’urgence à accélérer la transition énergétique. Alors, à défaut d'être médiatiques et suivis de décisions structurantes, les discussions et les débats ces prochains jours, à Davos, seront au moins inscrits dans les grands enjeux mondiaux du moment. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.