Le mot de l'éco, France info

Emplois agricoles : encore des pertes d'ici 2020

Alors qu'à Milan, l'Exposition internationale s'interroge sur les moyens de nourrir les milliards d'êtres humains qui peuplent la planète, une enquête publiée cette semaine montre que c'est le secteur de l'agriculture qui va perdre le plus d'emplois en France dans les années à venir.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(En 2020, ils ne seront plus que 872.000 agriculteurs © Maxppp)

C'est un gros rapport public de France Stratégie et de la Dares qui essaie d'anticiper la façon dont notre marché de l'emploi va évoluer d'ici 2022.

C'est très sérieux, ça fait 400 pages, il y a beaucoup de tableaux et de graphiques. Et la conclusion, c'est que notre économie, qui a détruit beaucoup d'emplois ces dernières années, va à nouveau en créer. Autour de 177.000 en moyenne chaque année, principalement dans le domaine de la santé, du commerce ou encore des services aux particuliers.

Des créations d'emplois mais pas dans le domaine de l'agriculture**

 

Cela fait 40 ans que l'emploi agricole baisse, et les prochaines années ne feront pas exception, même si ce recul sera un peu moins important que sur les périodes précédentes.

En 2012, il y avait 948.000 emplois d'agriculteurs, d'éleveurs, de viticulteurs, d'horticulteurs, de pêcheurs ou d'aquaculteurs.

En 2020, ils ne seront plus que 872.000 estiment les auteurs du rapport.

Ce qui veut dire qu'en l'espace de 10 ans, 76.000 postes devraient être détruits. Soit 8% des effectifs.

 

 

En 20 ans, la France s'est fait doubler par de nombreux pays. Elle est passée du deuxième rang mondial pour les exportations de denrées agricoles à la cinquième place.

Que faire pour que ces métiers restent attractifs?
 

Cela passe par la formation et la sensibilisation des jeunes, par la "déprécarisation" des emplois, par les politiques menées dans les régions pour revitaliser les territoires, notamment dans les zones difficiles.

Il faut aussi accentuer le lien entre l'exploitation agricole et la filière agroalimentaire. C'est là que se trouvent les gisements d'emplois, affirment les auteurs du rapport. D'ici 2022, c'est pour les techniciens et les cadres de l'agriculture qu'il y aura, en effet, le plus d'opportunités en matière de recrutement.

 

(En 2020, ils ne seront plus que 872.000 agriculteurs © Maxppp)