"Télévision" : quel est le rôle du petit écran dans les vocations culinaires ?

L’émission phare de la cuisine à la télévision, Top Chef, redémarre dans quelques jours pour une 15e saison. Celle de France 3, Cuisine ouverte, connait toujours un succès populaire chaque semaine. L’occasion pour Thierry Marx d’évoquer le rôle du petit écran dans les vocations culinaires.
Article rédigé par Bernard Thomasson, Thierry Marx
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
L'émission de France 3 "Cuisine ouverte" se déplace dans les régions, avec le chef Mory Sacko, ici en Champagne-Ardennes. (PHILIPPE LAUNAY / MAXPPP)

Le lancement de la nouvelle saison de Top Chef, sur M6, confirme le lien étroit entre la télévision et la passion pour la cuisine. Ce n'est pas la seule émission culinaire sur le petit écran, où les recettes et les concours abondent, comme celle de France 3, Cuisine ouverte. Un lien créé dès les années 1950, avec l'apparition de Raymond Olivier sur l'unique chaîne télévisée, à l'époque, dans l'émission Arts et magie de la cuisine.

Pour le chef étoilé Thierry Marx, c'est une bonne relation qu'entretiennent ces deux mondes : "En premier lieu, cela offre une visibilité pour les métiers de la cuisine. Et puis cela permet, dans les émissions actuelles, de découvrir des jeunes chefs qui ont déjà leur signature, leur cuisine d'auteur en faisant preuve d'audace et d'imagination."

Déjà une cuisine d'auteur

Certains candidats à ces rendez-vous de téléréalité autour des fourneaux ont parfois un parcours de vie très bref, mais parviennent à construire un lieu, une carte et pour certains à décrocher des étoiles Michelin et des toques Gault&Millau. Ajoutez à cela un très bon sens de l'image et de la communication, et la télévision aura été pour eux un précieux accélérateur.

"Attention, prévient tout de même Thierry Marx. Cela produit beaucoup de stars et de Mozarts de la cuisine qui disparaissent au fur et à mesure d'une succession, au fil des saisons. Il faut dire qu'ouvrir une coquille Saint-Jacques, un soir, devant les caméras et dresser le plat, ou en ouvrir quatre caisses entières chaque jour dans un restaurant, ce n'est pas la même chose !"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.