Royaume-Uni : la reine d'Angleterre au repos forcé

écouter (5min)

La reine d'Angleterre va devoir lever le pied. Ordre de ses médecins ! À 95 ans, la souveraine va bien, mais elle doit alléger son agenda.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La reine Elisabeth II au Sommet mondial de l'investissement au château de Windsor (Grande-Bretagne), le 19 octobre 2021. (ALASTAIR GRANT / POOL via AFP)

Levons immédiatement toute ambiguïté : ce congé maladie n'a rien à voir avec le coronavirus. Simplement à 95 ans, l'hyperactive Elizabeth II doit faire attention. Ses médecins ne lui ont pas laissé le choix, ils l'ont mise au repos forcé. Mais le discours officiel insiste : ce n'est qu'"à contrecoeur" que la reine a accepté d'annuler ses engagements (dont une visite de deux jours en Irlande du Nord) et de "faire un break" au chateau de Windsor.

La souveraine est toujours très active. Pour s'en convaincre, il suffit de parcourir le compte Instagram de la famille royale : Elizabeth a la bougeotte. Pire qu'un candidat en campagne, elle est partout, tout le temps ! Lundi 18 octobre encore, petit échange vidéo avec la nouvelle gouverneur générale de Nouvelle-Zélande qui va la représenter sur l'île.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par The Royal Family (@theroyalfamily)

"Bonsoir... Ah non, c'est bonjour pour vous !" Un petit cafouillage dans les fuseaux horaires, ça peut arriver. Il faut dire qu'à Londres il est 12 heures de moins qu'à Wellington et une heure de moins qu'à Paris.

Elizabeth tient aussi régulièrement des audiences vidéo avec des ambassadeurs, mardi elle a serré les mains de toute une assemblée de chefs d'entreprise et d'investisseurs internationaux invités à Windsor. Sans la canne avec laquelle on l'avait vue la semaine dernière, mais aussi sans masque. Si elle ne se déplace plus à l'étranger – où elle se fait représenter par son fils le prince Charles – elle participe à de nombreux événements publics. D'ailleurs sa présence à la COP26, la conférence de l'ONU sur le climat à Glasgow début novembre, n'est pas remise en cause.

Un magazine britannique a proposé cet été de lui attribuer son prix, "The Oldie of the Year" ("L'Ancien de l'année") : poliment mais fermement, elle a décliné.

Mardi 19 octobre le magazine a publié sa lettre de refus, son secrétaire privé adjoint y écrit : "Sa Majesté pense qu'on a l'âge que l'on ressent". Autrement dit, "dans ma tête, je suis bien trop jeune pour ça" ! D'ailleurs, elle qui n'a jamais formulé d'opinion politique en public commence un tout petit peu à lâcher du lest. Dans une conversation privée jeudi dernier en marge d'un discours elle a dit toute son irritation envers les dirigeants qui "parlent" beaucoup du changement climatique, mais qui "n'agissent pas" et qui ne viendront peut-être même pas à la COP26.

La reine d'Angleterre détient le record de longévité sur le trône britannique. Elle fêtera l'an prochain ses 70 ans de règne.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.