Le monde est à nous, France info

Mur de Berlin : le dernier rideau de fer est en Corée

La planète tourne et ce matin nous posons encore le doigt sur le mur de Berlin, dont nous célébrons cette semaine le 30e anniversaire de la destruction, et ce matin le mur est en Corée du Sud.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
La zone démilitarisée, en Corée du Nord, le 30 juin 2019.
La zone démilitarisée, en Corée du Nord, le 30 juin 2019. (BRENDAN SMIALOWSKI / AFP)

Une information de dernière minute nous parvient cette nuit : une association allemande a décidé d’offrir à Donald Trump un bout du mur de Berlin pour le convaincre qu’un monde sans mur serait préférable. Pourtant, jeudi matin, nous sommes en Corée du Sud où il existe trois pans du mur, à Séoul, à Cheong Ye Cheon, où c’est l’une des promenades très prisées dans la capitale, le long d’un cours d’eau. Il y a des d’arbres, des cascades, des ponts de bois. C’est un lieu romantique où les jeunes couples sud-coréens aiment se promener le soir... Et c’est donc là que sont installés ces trois pans du mur, pour rappeler peut-être aux promeneurs que la démocratie, la liberté, le droit de circuler ne sont pas forcément acquis.

Les Coréens connaissent plus qu'ailleurs les murs

Pourtant, on peut imaginer que les Coréens sont parmi ceux qui, dans le monde, connaissent les murs. Pourquoi avoir installé un bout du mur de Berlin alors que la Corée est séparée en deux par, justement, le dernier mur de la guerre froide ? En 1953, à l’issue de la guerre, Corée du Nord et du Sud sont séparées par des murs : 248 kilomètres de long, au minimum quatre kilomètres de profondeur. Et partout, des miradors et un million de mines antipersonnel : on l’appelle la DMZ, la zone démilitarisée. Il y a de part et d’autre 410 000 soldats sud-Coréens, aidés par une division d’infanterie américaine et 700 000 soldats nord-coréens.

La faune, grande gagnante du rideau de fer

Mais vous voulez la seule bonne nouvelle de ce rideau de fer ? Comme il n’y aucune activité humaine dans cette DMZ depuis 65 ans, la faune s’est développée de manière considérable : on y trouve des espaces menacées comme des hérons et des grues blanches, mais surtout, des léopards d’Amour et des panthères des Neiges. Elles ont trouvé que finalement, un bon rideau de fer avait un avantage : on n'y trouve aucun chasseur.

La zone démilitarisée, en Corée du Nord, le 30 juin 2019.
La zone démilitarisée, en Corée du Nord, le 30 juin 2019. (BRENDAN SMIALOWSKI / AFP)