Le monde est à nous, France info

Maldives, Grèce, Croatie... Ces pays qui font tout pour attirer les touristes de l'après-Covid

Les pays déconfinent peu à peu et pensent déjà à l’été. Le tourisme représente beaucoup dans les finances de certains Etats, alors tout est bon pour attirer les vacanciers.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Des touristes devant l\'Acropole à Athènes (Grèce). 
Des touristes devant l'Acropole à Athènes (Grèce).  (ARIS MESSINIS / AFP)

À peine le café pris en terrasse, on se projette sur l’été. Certains pays ne manquent pas d'imagination pour attirer les touristes. Si vous êtes plutôt plages paradisiaques : bienvenue aux Maldives. Le rêve d'une chambre sur pilotis surplombant les eaux turquoise. Pour tenter de relancer le tourisme, le gouvernement a lancé la formule des 3V : visite, vaccin, vacances, tout compris. L'idée est de vous administrer les deux doses et de vous faire rester ainsi plus longtemps pour dépenser plus. Programme qui commencera quand toute la population des Maldives sera vaccinée. Pour l'instant l'accent est mis sur les employés du secteur du tourisme : 99% ont été vaccinés. Les vaccins sont donnés par d'autres pays comme la Chine ou Israël.

En Roumanie, le gouvernement a décidé de faire du château de Dracula un centre de vaccination. Les médecins portent des autocollants en forme de crocs pour filer la métaphore. Une vaccination Pfizer égale une entrée gratuite à l'expo des armes médiévales de torture. Tous ceux qui le veulent peuvent se faire vacciner. Cette campagne a pour l'instant été lancée pour inciter les Roumains à y aller, la moitié d'entre eux étant contre. C'est le plus haut taux en Europe.

Un nouveau marché

À Malte, si vous êtes vaccinés, ou que vous montrez un test PCR négatif, vous pouvez déjà entrer dans le pays. L'île va plus loin pour concurrencer les destinations prisées de cet été comme la Grèce et l'Italie. Elle offre des chèques cadeaux jusqu'à 200 euros aux 36 000 premiers visiteurs. Mais attention, de l'argent à dépenser sur place dans les restaurants ou les spas par exemple.

Si vous n'êtes pas encore vaccinés, le micro-état de Saint-Marin dans le centre-nord de l'Italie vous propose, moyennant 50 euros et minimum trois nuits sur place, de vous injecter le vaccin russe Spoutnik-V, qui n'est pas encore homologué par l'Agence européenne des médicaments. Une manière de jouer avec l'impatience de certains Européens qui ne trouveraient pas de vaccin dans leurs pays. Cette initiative a été lancée le 17 mai. "C’est une réelle opportunité d’attirer un genre de tourisme auquel nous n’aurions pas pensé" avant la crise a déclaré le ministre des Affaires étrangères Luca Beccari. L'île de Madère propose, comme la France, des tests gratuits, ou des réductions sur le prix des tests.

Un secteur sinistré et pourtant vital

Toutes ces idées montrent à quel point le secteur du tourisme a souffert de la crise. Un pays comme la Grèce a perdu 80% de ses touristes l'année dernière alors qu’ils représentent un quart du PIB annuel. Les Grecs et les Italiens, ont eu l'idée des îles "sans covid", "covid free" où toute la population est vaccinée et les vacanciers peuvent venir sans crainte. Au niveau mondial, le secteur du tourisme représentait l'année dernière 272 millions d’emplois dans le monde, contribuant à 10% du PIB global. Il a perdu 1 300 milliards de dollars.

En Croatie, une saison touristique représente 17 points du PIB. Et l'une des villes phares, Dubrovnik, a inventé un concept assez original pour cet été : faire en sorte que les touristes ne croisent pas un seul habitant. Comment ? En les isolants de la population, en faisant notamment un pont aérien via la Suisse. Avant la crise, Dubrovnik militait contre le tourisme de masse, qui détruit son magnifique centre historique. Si cette solution perdure, c'est un peu radical !

Des touristes devant l\'Acropole à Athènes (Grèce). 
Des touristes devant l'Acropole à Athènes (Grèce).  (ARIS MESSINIS / AFP)