Grande-Bretagne : qui est Sue Gray, la fonctionnaire qui rend Boris Johnson "nerveux" ?

écouter (93min)

L’enquête sur les fêtes illégales du Premier ministre britannique est menée par une femme très discrète et pourtant puissante. Sue Gray a déjà fait tomber d’autres responsables politiques.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le Premier ministre, Boris Johnson, le 11 janvier 2022 à Londres (Royaume-Uni). (EYEPRESS NEWS / AFP)

Son nom n’est pas connu et pourtant, elle connaît bien des secrets au Royaume-Uni. Sue Gray fait trembler depuis quelques semaines l’homme de moins en moins fort du 10 Downing Street.

Par le passé, elle a ainsi déjà fait chuter plusieurs responsables politiques. Quand cette fonctionnaire de 64 ans vous regarde avec ses yeux clairs, vous sentez qu’elle lit en vous. Sue Gray est chargée de l’enquête sur les soirées illégales qui ont eu lieu à la résidence du Premier ministre en plein confinement. Elle est actuellement numéro 2 du Cabinet office, qui coordonne l’action du gouvernement.

D’après un proche de Boris Johnson, elle le rend "nerveux". En 2015, la BBC lui consacre un article avec ce titre : "La personne la plus puissante dont vous n’avez jamais entendu parler".

Le journaliste raconte : "L'influence de Mme Gray est stupéfiante. Son champ d'action est vaste : une partie de son travail consiste à signer les mémoires (y compris ceux des politiciens élus) pour vérifier qu'ils n'ont pas révélé de choses inutiles. Des fonctionnaires de l'ensemble du gouvernement ont raconté qu'elle était intervenue sur tous les sujets, depuis leurs salaires et conditions de travail jusqu'aux documents qu'ils pouvaient ou non publier".

Autre surnom, qui en dit long : "Dieu par intérim". Sue Gray est une fonctionnaire de longue date. Elle entre dans la fonction publique dans les années 70, gravit les échelons jusqu’à devenir responsable du département Probité et éthique. Sa devise : filer droit. En 2012, elle supervise une enquête sur Andrew Mitchell, secrétaire d’Etat accusé d’avoir insulté un policier : il démissionne. En 2017, elle mène l’enquête sur Damian Green, ministre de Theresa May accusé d’avoir des images pornographiques sur son ordinateur de fonction : il démissionne.

Patronne de pub

C’est son enquête qui va décider de la suite de la carrière politique de Boris Johnson. Elle va faire le tri dans les témoignages, les photos, les accusations et fera son rapport à son chef. L’ironie, c’est que c’est Boris Johnson lui-même.

En fonction de ses conclusions, les conservateurs pourraient lancer un vote de défiance à l’encontre du Premier ministre. Boris Johnson pourrait aussi décider de démissionner. Ou bien, rien ne se passera.

Intègre, intransigeante, Sue Gray ne s’est jamais montrée malléable. Dans sa vie elle a fait une chose décalée. Arrêter la politique quelques années pour ouvrir un pub, avec son mari, en Irlande du Nord. Mais même entre deux pintes, ça ne rigolait pas. Un client de l’époque se souvient"Elle veillait fermement à ce qu’il n’y ait jamais de problème dans son établissement."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.