Le monde est à nous, France info

Covid-19 : l'Amérique en manque de ketchup

Alerte à la pénurie de ketchup aux États-Unis. La faute au coronavirus et aux mesures sanitaires, qui ont fait exploser la demande de doses individuelles.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Des doses individuelles de ketchup (illustration).
Des doses individuelles de ketchup (illustration). (JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA VIA AFP)

C'est un comble, mais les États-Unis manquent de ketchup... On ne parle pas des grosses bouteilles de ketchup qui tiennent tête en bas et qu’on se partage entre convives en se les passant par-dessus les assiettes. Ces modèles-là, il y en a toujours, pas de pénurie. Mais c'était le monde d’avant. Avec le Covid-19, les restaurants ne veulent plus proposer ce genre de conditionnement. Le problème porte sur les doses individuelles, celles qu’on vous donne parfois d’office avec votre commande, celles qui traînent toujours sur la table au resto routier à côté des doses de mayonnaise et de moutarde.

Avec la crise sanitaire, la demande de conditionnement en dosettes a explosé. Les restaurants se sont mis à faire de la vente à emporter, les livraisons de repas se sont multipliées, les consommateurs ont surconsommé en mode fast-food… Sauf que les fabricants n’avaient pas anticipé. Ils n’ont pas pu suivre, les États-Unis sont donc au bord de la rupture de stock.

C'est le pire moment : avec le déconfinement progressif, les restaurants et les bars qui commencent à rouvrir voient tous venir gros comme une maison le moment où ils seront obligés de servir à leurs clients leurs frites… sans rien avec.

Revente sur internet

La situation est tellement tendue qu’elle a même créé un marché parallèle. Grâce aux petits malins qui raflent toujours une ou deux doses chez MacDo (en se disant "ça servira un jour"). À ceux qui font des stocks et les oublient dans le bac à légumes de leur réfrigérateur. Ceux en tout cas qui ont senti le vent tourner et se font aujourd’hui leur beurre sur e-Bay. Comme si vous mettiez votre mayonnaise à vendre sur Vinted ou le Bon Coin ! La presse américaine s’en régale : dans le Wall Street Journal, une retraitée explique qu’elle a réussi à vendre 20 sachets pour 8 dollars. Pas super rentable… Les quantités sont minimes et d’après le quotidien, "les prix oscillent entre 0,25 et 5 dollars la dose".

Mais on n'est pas sur le marché de l’art contemporain. En ces temps de crise, il n’y a pas de petits profits. Une radio new-yorkaise a même récemment proposé à ses auditeurs de gagner des doses de ketchup s’ils appelaient le standard. L’animateur avait repéré un stock de dosettes dans la salle de repos, il ne s’est pas trompé : l’opération a été un succès.

Heinz s’est réorganisé

Mais la pénurie ne devrait pas se prolonger. Le leader du secteur, Kraft Heinz (qui a créé sa première recette en 1869 et possède aujourd’hui 70% des parts de marché aux États-Unis) s’est complètement réorganisé. La marque a ralenti la cadence sur d’autres produits, créé deux nouvelles lignes de production spécifiques pour les doses individuelles. Objectif cette année : faire 25% de plus et sortir 12 milliards de petits sachets.

Heinz, qui, au passage, s’est servi de cet épisode pour se faire un peu de pub en demandant aux Américains de publier sur Twitter les photos de leurs cachettes de ketchup. En tout cas soyez rassurés, en Europe pas de risque pénurie, on produit beaucoup et surtout on consomme moins : 97% des ménages américains consomment régulièrement du ketchup, contre 45% en France.

Des doses individuelles de ketchup (illustration).
Des doses individuelles de ketchup (illustration). (JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA VIA AFP)