Le monde est à nous, France info

Covid-19 : aux États-Unis, en échange d'un vaccin, vous préférez un joint ou un donut ?

Aux États-Unis, c'est la grande foire aux promotions pour les personnes vaccinées contre le coronavirus.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Vaccination au Texas, le 29 mars 2021
Vaccination au Texas, le 29 mars 2021 (SERGIO FLORES / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

C'est une photo parue la semaine dernière dans le Wall Street Journal : on y voit Patricia, une dame de 62 ans, souriante et bien coiffée, qui montre un sachet dans lequel se cache un gros donut, bien rond, bien gras et bien sucré. Une bombe nutritionnelle à 200 calories pièce.

L’enseigne Krispy Kreme s’est engagée à offrir à Patricia un beignet par jour jusqu'à la fin de l'année. Ça en fait 268 si la boutique est ouverte 7 jours sur 7. Seule condition pour elle, comme pour tous ceux qui franchiront la porte d'une boutique : présenter en caisse un certificat de vaccination contre le Covid.

L’opération a commencé le 22 mars, avec un succès foudroyant. La première semaine, Krispy Kreme a distribué 125 000 beignets. Les critiques n'ont pas manqué, soulignant que ça ne va pas arranger l’obésité des Américains. Mais la chaîne explique qu’elle veut avant tout inciter la population à se faire vacciner. Patricia, elle, ajoute que ça lui "fait du bien aussi de sortir de chez elle" après une année de déprime à rester enfermée. Même si c'est juste pour acheter un donut.

Un joint en échange d'un vaccin

Tous les arguments sont bons pour encourager les Américains à se faire vacciner ou à se faire un peu de publicité. Si vous préférez la bière, sachez que dans l’Ohio, une brasserie vend la pinte à 10 cents pour ses 2021 premiers clients vaccinés. Dans les États du Midwest, des salles d’arcade donnent des jetons pour des minutes gratuites de jeux vidéo. Et dans le Michigan, où le cannabis récréatif est légal, un dispensaire distribue des joints pré-roulés, d'une valeur de 10 dollars. Tout ça, dès la première dose. Et le cumul n'est pas interdit si vous avez la chance d'avoir en plus un Krispy Kreme juste à côté.

Evidemment, la démarche n'est pas tout à fait désintéressée, même si toutes ces marques et enseignes assurent qu’elles agissent d’abord pour le bien public, pour donner un coup de pouce à la campagne de vaccination.

Le pays le plus endeuillé au monde

Avec plus de 550 000 morts, les États-Unis sont le pays le plus endeuillé au monde. Et la campagne de vaccination entame un tournant décisif : Joe Biden vient d’annoncer que tous les adultes pourraient se faire vacciner à partir du 19 avril. 

De quoi ralentir la course à la promo ? Les experts en motivation comportementale disent que ce genre genre d'incitations n'est de toute façon pas le moyen le plus efficace ni le plus rentable pour augmenter le taux de vaccination. Mais si les entreprises peuvent en profiter pour se faire un peu de pub et relancer les ventes après des mois de fermeture, pourquoi s’en priver ?

En Corée du Sud, un jour de congé

Cette frénésie de promotions n'est pas propre aux États-Unis. En Israël, où plus de la moitié de la population est désormais vaccinée contre le Covid-19certaines communes offrent des boissons, des pizzas et des plats traditionnels, “pour motiver les plus réticents”

Aux Émirats arabes unis on vous fait des réductions au restaurant allant jusqu’à 20%. En Corée du Sud, où la campagne de vaccination patine, le gouvernement a quant à lui décidé d’offrir un jour de congé à tous les heureux vaccinés. Voire deux en cas d'effets secondaires. Et en France ?

Vaccination au Texas, le 29 mars 2021
Vaccination au Texas, le 29 mars 2021 (SERGIO FLORES / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)