Le monde est à nous, France info

Chypre n'accordera plus de passeports contre des millions d'euros

Les "passeports dorés", c'est terminé. Le gouvernement chypriote veut mettre un terme à cette pratique controversée d'ici le 1er novembre. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
La capitale Nicosie le 2 février 2020.
La capitale Nicosie le 2 février 2020. (ROY ISSA / AFP)

Un passeport, c'est comme un produit de luxe : ça s'achète. Le système des "passeports dorés" permet à des non-européens d'obtenir ce précieux sésame en échange d'investissements très élevés, dont le montant est fixé par le gouvernement.

Un ticket d'entrée à 2,5 millions d'euros

À Chypre, qui a rejoint l'Union européenne en 2004, le ticket d'entrée est à 2 millions et demi d'euros. Ça veut dire qu'un ressortissant russe ou chinois qui achète une très belle résidence à ce prix obtiendra, en contrepartie, la citoyenneté européenne et le droit de circuler librement parmi les 27 sans - qu'on lui pose aucune question. Il n'est même pas obligé de se domicilier à Chypre. 

Les "passeports dorés", nés en 2007, se sont développés après la crise économique de 2013.Environ 4 000 personnes en ont bénéficié à Chypre (la liste des noms n'est pas publique), et quelques milliards d'euros sont ainsi venus renflouer les caisses du pays, alors au bord de la faillite.

Evasion fiscale et blanchiment d'argent

Mais quand les procédures d'attribution manquent de rigueur et de transparence, quand elles ne font pas barrage aux investisseurs douteux, le sytème devient une porte ouverte sur l'évasion fiscale, le blanchiment d'argent, la corruption. 

Le 13 octobre, le porte-parole du gouvernement a annoncé que tout ça, c'était terminé. Trop "de failles de longue date, d'abus et d'exploitation des dispositions du programme d'investissement" a déclaré Kyriacos Koushos: à partir du 1er novembre il n'y aura plus de "passeports en or".

Une enquête d'Al-Jazeera

C'est une nouvelle enquête de la chaîne de télévision Al-Jazeera qui a tout déclenché.

Le reportage montre que des politiciens hauts placés, notamment le président du parlement, sont prêts à se plier en quatre pour aider un client étranger à obtenir un passeport... malgré son casier judiciaire. Le client était en réalité un journaliste, qui tournait en caméra cachée.

Depuis quelques années déjà, Chypre se montrait pourtant un peu plus vigilante. En 2019, une enquête a été ouverte après l'attribution d'un passeport à des proches du premier ministre cambodgien, notamment le chef de la police, impliqué dans la répression des manifestations antigouvernementales.

La semaine du 5 octobre, Nicosie a même annoncé que 7 passeports avaient été révoqués.

La commission européenne, l'OCDE et les ONG mettent d'ailleurs régulièrement la pression sur les États pour qu'ils abandonnent le dispositif.

Le Portugal en tête de classement

Les seuils d'investissements ne sont pas les même partout, mais la pratique est courante : Malte, Bulgarie, Autriche, Espagne... Le Portugal est le pays qui délivre le plus de passeports dorés dans l'Union européenne : 22 000 depuis 2012.

Il suffit d'engager au moins 500 000 euros pour un achat immobilier, d'investir au moins un million d’euros ou encore de créer dix emplois pour bénéficier du précieux sésame.

Là aussi il y a eu un scandale énorme quand on a compris que les prix de l'immobilier étaient gonflés de manière artificielle pour permettre aux investisseurs d'atteindre le seuil demandé : le programme avait contribué à faire exploser les prix de l’immobilier à Lisbonne et Porto. 17 personnes ont été jugées, dont l'ancien ministre de l'intérieur. Le procès s'est soldé en 2019 par une série d'acquittements.

Les autorités ont alors changé leur fusil d'épaule en redirigeant les investissements dans l’agriculture biologique ou les énergies renouvelables, ce qui ne change pas le fond du problème.

D’après un rapport publié en 2018 par les ONG Transparency International et Global Witness, au cours des dix derniers années les "passeports dorés" ont attiré en Europe 6 000 nouveaux citoyens, 100 000 résidents... et environ 25 milliards d’euros.

Difficile de se priver de cette manne financière... Chypre se retire du jeu certes, mais au total une vingtaine de pays proposent toujours des "passeports dorés" en europe. 

La capitale Nicosie le 2 février 2020.
La capitale Nicosie le 2 février 2020. (ROY ISSA / AFP)