Le monde est à nous, France info

Bataille sanglante à 4 000 mètres d’altitude entre deux puissances mondiales

À la frontière entre la Chine et l’Inde, un regain de tension a été observé ces derniers jours. C’est rare, et donc plutôt inquiétant.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Les membres de l\'Arya Samaj effectuent un rituel religieux rendant hommage aux soldats indiens qui ont perdu la vie à la suite d\'un récent affrontement entre l\'Inde et la Chine, à Amritsar le 19 juin 2020.
Les membres de l'Arya Samaj effectuent un rituel religieux rendant hommage aux soldats indiens qui ont perdu la vie à la suite d'un récent affrontement entre l'Inde et la Chine, à Amritsar le 19 juin 2020. (NARINDER NANU / AFP)

Imaginez deux puissances nucléaires. Les deux pays les plus peuplés du monde. Il fait nuit, nous sommes en 3 000 et 4 000 mètres d’altitude. Des soldats s’affrontent à coups de pierres, de barres de fer, et certains sont jetés dans le vide. La Chine et l’Inde se sont affrontées dans l’Himalaya, dans la nuit de lundi à mardi, autour du lac Pagong Tso, dont une rive est tibétaine, chinoise, et l’autre au Ladakh indien.

Depuis plusieurs semaines, quelques escarmouches avaient eu lieu en différents points frontaliers entre les deux armées. On ne sait pas précisément ce qui a déclenché cette bataille nocturne, si ce n’est l’accusation réciproque de Pékin et New Delhi d’avoir laissé leurs troupes franchir la frontière. Les combats ont fait 20 morts dans les rangs indiens, et on ne sait absolument rien du bilan chinois.

Ce conflit n'est pas nouveau mais était jusqu’à présent sous contrôle

Le dernier incident grave remontait à 1975, et la dernière bataille réelle à 1962. Cette année-là, l’armée chinoise avait sévèrement battu les troupes indiennes. Il faut imaginer où l’on est : parmi les endroits les plus hauts du monde, sur des frontières qui ne sont pas marquées, mais délimitées par des vallées et des sommets. Les deux nations revendiquent certains territoires, et se reprochent des installations militaires dans des zones interdites, pour préparer une éventuelle invasion de ces régions. L’Inde construit des routes, des ponts, et considère qu’une partie du Ladakh annexée par Pékin en 1962 lui appartient. Pékin a déployé des soldats dans une vallée qu’elle considère chinoise, bien que le territoire soit encore disputé d’un point de vue légal. Cela peut paraître lointain et exotique, sauf que ce sont deux immenses puissances.

Deux pays dirigées par deux chefs d’Etat très nationalistes… Ce qui n’arrange pas la tension

Les deux capitales tentent d’éteindre l’incendie. Mais le Premier ministre indien et le président chinois partagent une vision très nationaliste de leur pays. Les deux pays revendiquent la première place en Asie. Plus la Chine devient forte, plus l’Inde s’inquiète et se rapproche d’autres puissances. À commencer par les Etats-Unis, mais aussi l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

La bataille du lac Pagong Tso n’est pas seulement une bagarre de soldats dans la nuit à la montage. C’est l’affrontement de deux super puissances. Certaines guerres ont commencé de façon tout aussi anecdotique.

Les membres de l\'Arya Samaj effectuent un rituel religieux rendant hommage aux soldats indiens qui ont perdu la vie à la suite d\'un récent affrontement entre l\'Inde et la Chine, à Amritsar le 19 juin 2020.
Les membres de l'Arya Samaj effectuent un rituel religieux rendant hommage aux soldats indiens qui ont perdu la vie à la suite d'un récent affrontement entre l'Inde et la Chine, à Amritsar le 19 juin 2020. (NARINDER NANU / AFP)