"Tout" : Lara Fabian se raconte dans un livre de cuisine autobiographique

écouter (273min)

Tous les jours, une personnalité s'invite dans le monde d'Élodie Suigo. Aujourd’hui, la chanteuse, compositrice et auteure, Lara Fabian. Elle vient de publier une autobiographie gourmande dans un livre de recettes : "Tout" (Edition Libre Expression).

Article rédigé par
Elodie Suigo - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
La chanteuse Lara Fabian sur scène à Kiev (Ukraine) le 20 octobre 2019 (HENNADII MINCHENKO / MAXPPP)

Lara Fabian est chanteuse, auteure, compositrice. Elle est de retour avec, non pas un nouvel album, mais un livre qui s'intitule Tout (Editions Libre Expression). C'est un livre gourmand. Au premier abord c'est un livre de cuisine, qu'elle a elle-même élaboré, comprenant 17 histoires autour de 30 recettes qui évoquent des souvenirs de la petite fille, de l'adolescente, de la mère, de l'artiste, de la femme qu'elle est devenue au fil du temps.

franceinfo : 30 recettes, 17 histoires intimes. C'est une suite logique à votre tournée best of qui vient de s'achever et qui retraçait 30 ans de tubes. Cette fois-ci, vous avez décidé d'exprimer les choses par écrit. Vous lâchez prise dans cet ouvrage ?

Lara Fabian : C'est une autobiographie, finalement. Les histoires s'arrêtent à peu près au moment où je rencontre Gabriel, mon mari, et c'est vrai que je ne l'avais jamais fait comme ça. Parfois, je l'avais fait en musique, je m'étais aussi dévoilée au travers de certaines interviews, mais sous cette forme de vrai récit presque cinématographique, non. J'ai l'impression que quand on le lit, on voit ce qui se passe.

Vous parlez beaucoup de vos parents. C'était aussi un hommage que vous souhaitiez leur rendre. Père belge, mère sicilienne, vous êtes née à sept mois par césarienne et on apprend par exemple dans cet ouvrage, que votre mère était dans le coma au moment de votre naissance. Elle s'est réveillée neuf jours après.

Oui. C'était une crise d'éclampsie, une montée d'albumine dans le sang. Et puis, on est super heureux parce que dans l'absolu, ma mère a survécu. Normalement, les mamans ne survivent pas à cela. Qu'elle se soit réveillée, que j'ai pu avoir la chance d'être sa fille, ça a été un vrai cadeau.

Vous parlez de votre enfance et on découvre que vous avez eu beaucoup de mal à accepter cette différence. En tout cas, à la comprendre et ça vous rendait triste.

Au départ, oui. On a tous besoin d'appartenir à un groupe. Et puis, un jour, on s'aperçoit que dans cette différence, il y a une grande richesse parce qu'il y a une forme de transmission inhérente à cette différence. À la cantine, ouvrir ce que maman me faisait, c'était directement me mettre en marge des autres parce que je n'avais pas un sandwich. Moi, j'avais un thermos avec des boulettes à la sauce tomate ou un bout de lasagnes, voilà.

On retrouve la recette des boulettes dans cet ouvrage !

La table a été un des premiers pas qui a marqué cette différence par rapport aux autres.

Ce qui va vous permettre de vous découvrir, de vous construire en tant que enfant, puis en tant que femme, ça va être la musique. C'est pareil, la musique a toujours fait partie de votre vie. C'est-à-dire qu'il y avait cette table et ce besoin de communiquer, de vivre des émotions aussi en famille.

Oui, de célébrer avec simplicité. On n'allumait pas la télé, on prenait la guitare. On décidait de ne pas forcément discuter, mais on se mettait tous autour d'une chanson qu'on connaissait et on la chantait.

"Pour moi, la musique n'a jamais été un objectif comme on peut choisir un métier, mais c'était une façon de vivre sa vie."

Lara Fabian

à franceinfo

Le livre s'intitule Tout. Que représente cette chanson dans votre parcours ?

Le premier immense succès, qui est issu d'une immense blessure. Le fait de pouvoir faire converger une peine et en même temps de l'aborder d'une façon résiliente. Parce qu'un amour se termine, une chanson naît et l'amour d'un public commence. Donc ça a été très fort comme chemin pour moi. Savoir que dans la musique, dans l'expression de la musique, je pouvais trouver un réconfort. Pas juste parce que je m'étais racontée là où les mots ne suffisaient pas, mais parce que, tout d'un coup, j'appartenais à un groupe qui vivait la même chose que moi et qui finissait par m'en aimer.

Qu'est-ce qui vous a fait trébucher ou douter ? 

Tellement de choses. Le regard de nos proches. C'est parfois dans le regard d'un parent qu'on trouve notre sécurité initiale. Et quand, dans le regard d'un parent, bien qu'on trouve de l'amour, on ne trouve peut-être pas forcément tout de suite de l'approbation, c'est une force d'inertie incroyable. Ça a été le cas, parfois, dans la défiance de mon papa, même s'il a été un grand fan et qu'il a été quelqu'un de très présent dans ma vie. Il m'a aidée, a financé les premières démos de ma carrière... Mais en réalité, c'est aussi quelqu'un qui parfois m'a stimulée en me mettant au pied du mur de certaines de mes croyances et ça m'a permis d'être qui je suis aujourd'hui.

On a le sentiment en lisant cet ouvrage que le combat est fini, que vous avez gagné. On sent effectivement qu'aujourd'hui davantage qu'hier, vous êtes devenue invincible.

Et en fait, j'ai envie de vous dire au-delà même de ceux qui nous entourent. C'est faire retour, c'est trouver cet espace à l'intérieur qui fait que même si demain nos enfants grandissent et s'en vont, une histoire d'amour peut commencer et peut finir. Tout est possible.

"Je ne parierai jamais plus sur rien que sur cet espace intérieur dans lequel j'ai la certitude que je peux être bien."

Lara Fabian

à franceinfo

On a les pâtes de bébé d'un côté, les boulettes de maman de l'autre et puis des petites douceurs. La nourriture, c'est ce qui réconforte et aujourd'hui, on a l'impression qu'elle vous a permis aussi de vous apaiser. On a aussi le sentiment qu'une page s'est tournée et que vous avez démarré une autre vie.

Oui, c'est vrai. Pour moi, la transmission que j'ai découvert dans les cinq dernières années grâce aux émissions The Voice, La Voix ou Star Academy m'a permis de me rendre compte que lorsqu'on fait un saut du côté de notre passé grâce à des jeunes artistes, on devient beaucoup plus indulgent avec nous-mêmes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.