Le monde d'Elodie, France info

Sofi Jeannin : "C’est en faisant des rencontres, en ayant des possibilités et des ouvertures qu’on découvre des nouvelles passions et directions"

Tous les jours, une personnalité s'invite dans le monde d'Élodie Suigo. Aujourd'hui, l’invitée est Sofi Jeannin, directrice musicale de la Maîtrise de Radio France depuis 2008, pour un concert de Noël à l'Auditorium de la Maison de la Radio le 15 décembre.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Sofi Jeannin.
Sofi Jeannin. (RADIO FRANCE)

Sofi Jeannin est à la tête d’un chœur composé de 180 enfants et se réjouit de pouvoir mêler sa passion de la musique et celle pour la jeunesse et la formation : "C’est un monde assez idéal, même s’il y a beaucoup de choses à construire." Elle apprécie la pugnacité des enfants : "lls font toujours tout ce qu’ils peuvent, s’ils n’arrivent pas à travailler dans les conditions qu’on exige il y a toujours une bonne raison. Donc parfois c’est dur aussi ." Cette exigence, cette excellence amène la Maîtrise de Radio France à un haut niveau d’interprétation.

La musique doit être une expression joyeuse et libre.

Sofi Jeannin

à franceinfo

Enfant, Sofi Jeannin se décrit comme très sensible, rigolote et relativement sage. Son père travaille dans l’informatique, sa mère retrouve les bancs de l’université après avoir été assistante maternelle et donc rien ne la prédispose à une carrière dans la musique. Elle confie que ses parents sentent ses prédispositions : "Ils ont vu les premiers sons que j’ai émis", et elle adore la musique, le chant et grâce au piano dans la maison, elle passe du temps dessus avec sa sœur : "Ils ont vu que c’était important que je puisse l’explorer".

Sofi Jeannin est en perpétuel mouvement et dirige aussi en tant que cheffe principale désignée les BBC Singers depuis 2006. Elle avoue ne pas avoir de plan de carrière tout tracé : "La vie nous emmène à des aventures différentes" et elle prend la proposition de prendre la tête du Chœur de Radio France comme un cadeau : "D’avoir cette matière sonore absolument incroyable dans la pièce et travailler avec ces gens c’était une chose extraordinaire." Elle se partage entre les deux formations et y trouve son compte : "C’est en faisant des rencontres, en ayant des possibilités et des ouvertures qu’on découvre des nouvelles passions et directions."

Ces lourdes responsabilités, cette obligation de résultats génèrent de la pression pas forcément facile à gérer car Sofi Jeannin est exigeante avec elle-même : "Parfois je trouve que j’aurais pu faire les choses mieux." Elle a beau avoir une carrière jalonnée de succès, Sofi Jeannin ne se repose pas sur ses lauriers et cultive un esprit candide. Elle n’a pas commencé l’enseignement spécialisé de la musique à 6 ans comme bon nombre de ses confrères et consœurs mais c’est le soutien indéfectible de sa famille qui l’a portée et l’a façonnée avec cette capacité à se remettre en question.

Je me sens toujours curieuse et enthousiaste mais aussi effrayée, chaque fois que j’ouvre une nouvelle partition. Parce qu’affronter sa propre ignorance c’est quelque chose qui fait peur.

Sofi Jeannin

à franceinfo

La Maîtrise de Radio France existe depuis 1946 et permet à des enfants d’être en mi-temps pédagogique avec un enseignement général le matin et une formation musicale l’après-midi. La musique classique, à notre époque, attire moins les foules : "On ne vit pas tellement dans un monde acoustique. La musique classique est un ingrédient quand on peut l’avoir dans sa vie qui est tellement enrichissant. Qu’est-ce que ça nous fait du bien et qu’est-ce que c’est important de se construire avec cette sensibilité artistique." Sofi Jeannin émet quelques craintes face à ce désamour quant à l’avenir.

Le Concert de Noël : Britten Horst de la Maîtrise de Radio France à l’Auditorium de Radio France c’est le 15 décembre et la veille à la cathédrale de Chartres. Le 18 à Poitiers.

Sofi Jeannin.
Sofi Jeannin. (RADIO FRANCE)