Le monde d'Elodie, France info

Netta : "J'ai développé une carapace plus épaisse"

Tous les jours, une personnalité s'invite dans le monde d'Élodie Suigo et se confie. Aujourd'hui, la chanteuse israëlienne gagnante de l'Eurovision 2018, Netta.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
La chanteuse israélienne Netta Barzilai lors des répétitions du concours Eurovision 2019, à Tel-Aviv
La chanteuse israélienne Netta Barzilai lors des répétitions du concours Eurovision 2019, à Tel-Aviv (VLADIMIR ASTAPKOVICH / SPUTNIK)

Si l'Eurovision a eu lieu en Israël cette année, c'est parce que c'est la chanteuse Netta qui a remporté l'édition 2018 avec son titre Toy. En parallèle, elle revient avec un nouveau titre, Bassa Sababa.

Et cette victoire à l'Eurovision a changé sa vie, même si elle reste toujours aussi simple. "Je pense que j'avais un trophée dans le coeur avant même de gagner. On est surtout en compétition avec nous-même pour devenir meilleur. Moi, j'essaie d'éviter au maximum les étiquettes. Si on commence à me définir, je n'arriverai plus à évoluer."

Depuis l'Eurovision, les finances vont mieux, mais j'habite toujours dans le même appartement avec le même colocataire. Et ça fait du bien parfois de faire un concert devant 50 000 personnes, et le soir de se faire crier dessus à une heure du matin parce qu'on n'a pas fait la vaisselle.

Netta

à franceinfo

La musique comme exutoire

Enfant, Netta était moquée par les autres, et c'est par la musique qu'elle s'en est sortie. " J'ai été assez maltraitée, je venais d'un autre pays, j'ai grandi au Nigéria pendant quatre ans, et j'étais un peu ronde. J'avais besoin de trouver un moyen de survivre. J'ai commencé par imiter des animaux, et je me suis rendu compte petit à petit que la musique pouvait avoir ce rôle. Quand j'ai eu mon premier solo dans la chorale de l'école, et que j'ai vu les têtes se tourner vers moi, je me suis dit qu'il y avait peut être quelque chose à jouer de ce côté-là."

Son nouveau titre, Bassa Sababa, est une manière de montrer son évolution. Dans le clip, elle se transforme en rhinocéros rose. "J'étais chez moi, je regardais les retours à propos de Toy, et je vois des choses absolument atroces écrites, du style 'Elle est trop grosse', 'Elle est israélienne, elle est juive, mais qu'est-ce qu'elle fait sur scène', du coup il faut réfléchir à ce qu'on va faire ensuite. J'étais avec mes trois producteurs, je réfléchis, on s'amuse, on travaille, et à un moment donné je me dis 'Oh mon dieu, je suis un rhinocéros rose. J'ai développé une carapace plus épaisse cette année. J'en ai eu besoin, et ça me fait penser à la corne du rhinocéros, qui peut tout retourner en un claquement de doigts."

Je suis un rhinocéros, venez me chercher, vous ne pourrez rien faire. Le titre de la chanson, c'est un peu aigre-doux. C'est prendre tout ce négatif qui nous arrive dessus à bras le corps, et foncer tête baissée.

Netta

à franceinfo

Le dernier single de Netta, Bassa Sababa, est sorti le 31 janvier dernier.

La chanteuse israélienne Netta Barzilai lors des répétitions du concours Eurovision 2019, à Tel-Aviv
La chanteuse israélienne Netta Barzilai lors des répétitions du concours Eurovision 2019, à Tel-Aviv (VLADIMIR ASTAPKOVICH / SPUTNIK)