Musique : "J'ai voulu partir en solo pour découvrir de nouvelles sonorités" : Christophe Mali, présente son nouveau titre

Tous les jours, une personnalité s'invite dans le monde d'Élodie Suigo. Jeudi 9 mai 2024 : l’auteur, compositeur, interprète et membre du groupe Tryo, Christophe Mali. Son dernier titre, en duo avec Lucie Lebrun, "Derniers humains" sort avant un nouvel album solo qui paraîtra fin 2024, "Humain".
Article rédigé par franceinfo, Elodie Suigo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 13 min
Christophe Mali, auteur, compositeur, interprète et membre du groupe Tryo. (RADIOFRANCE)

Christophe Mali est auteur, compositeur, interprète et membre du groupe Tryo, formé en 1995 autour d'une passion commune, celle du reggae. C'est comme ça que le public l'a découvert, avec le fameux titre devenu hymne et culte : L'hymne de nos campagnes, tiré de l'album Mamagubida, en 1998. Au fil du temps, il a su cultiver son jardin artistique au gré de ses créations. Aujourd'hui, il se présente seul, après l'annonce d'une pause du groupe, et il vient de sortir Derniers humains, un son reggae en duo avec Lucie Lebrun. Il prépare un album pour fin 2024 et une tournée en 2025.

franceinfo : Avec Derniers humains, vous revenez à vos premières amours ?

Christophe Mali : Quand on a commencé avec Tryo, c'était très acoustique. C'était trois guitares, et avec le temps, on a découvert l'électricité, les séquences. Donc même s'il y a ce son reggae, il y a un côté un peu plus pop, un peu plus électrifié sur ce dernier titre. C'est peut-être aussi pour ça que j'ai voulu partir en solo, pour découvrir des nouvelles sonorités, des choses qu'on avait effleurées avec le groupe pendant toutes ces années. Là, je peux m'y adonner totalement.

Est-ce que le fait de vous retrouver "seul" vous permet de vous recentrer ?

Pour tout vous dire, on a fait un livre avec un de vos confrères, Bertrand Dicale, qui a un petit peu raconté l'histoire de Tryo. Et lors des sessions de discussions avec lui, il m'a dit : "Christophe, c'est bizarre, je regarde tout ce que tu as écrit jusqu'à maintenant et tu n'as jamais écrit sur ta famille, sur ton enfance". Et là, ça a fait tilt dans ma tête. Je me suis dit que c'était vrai, alors que tous ces artistes que j'aime, Jacques Higelin, Alain Souchon, ont parlé de leur famille, ont parlé de leur enfance. Moi je ne l'avais jamais fait. Et là, j'ai commencé à prendre la plume et à écrire des chansons.

"Je me suis dit : tiens, et si je me livrais ? Si je racontais un peu l'histoire de ma famille ? Ce n'est pas autocentré car je pense que le côté intime peut rejoindre l'universel."

Christophe Mali

à franceinfo

J'ai commencé à écrire toutes ces chansons, et ces chansons, je ne pouvais pas les chanter avec le groupe. C'est comme ça qu'est venue l'idée, l'envie de faire cet album, en me disant : "Allez, à mon âge, 30 ans de musique derrière moi, j'ai envie de raconter des choses que je n'ai jamais racontées. J'ai aussi envie de m'étonner. Si je ne le fais pas maintenant, ça sera trop tard et puis je vais le regretter. J'aurais pu faire un livre, mais c'est très dur d'écrire un livre. Moi, j'écris des formats courts, j'écris des chansons, donc c'est comme ça qu'est né l'album. 

Que gardez-vous de cette enfance ?

Je viens d'une famille où les choses étaient assez dures, en fait. Mes parents ne s'entendaient pas vraiment. J'ai vécu avec des parents d'une génération où on ne divorce pas pour les enfants. Quand je regarde ça, je me dis "ah, quel temps perdu, quel temps ils ont pu perdre". Moi, je n'ai pas envie de perdre tout ce temps-là et j'ai envie que les gens qui écoutent ma musique n'en perdent pas non plus.

Il y a toujours eu cette envie d'être indépendant. Au sein du groupe comme pour vous-même, vous avez toujours voulu garder cette indépendance, ne pas rentrer dans le formatage.

Oui, je crois qu'on vient aussi d'une génération où on craignait d'être happé par le système. Le fait d'être indépendant, c'était pour nous être garants de notre liberté, de la liberté d'expression, de la liberté de faire, de dire et d'être libre artistiquement surtout. C'est une chance. Ce n'est pas toujours facile parce que certains rêvent de ça et ce n'est pas possible pour eux. Et puis faire des disques c'est sympa, mais là où je suis le plus à l'aise, et même ce pourquoi j'écris des chansons, c'est finalement d'aller à la rencontre des gens et de faire de la scène.

"Je ne fais pas de scène depuis le mois de juillet et ça me manque terriblement. Ce moment où quand tu arrives sur scène, tu te dis : 'Ah, voilà, enfin j'y suis, c'est là !' En fait, c'est là qu'est ma vie."

Christophe Mali

à franceinfo

Quand arrive ce nouvel album ? Et est-ce qu'il a déjà un titre ?

Il arrive fin 2024 et il s'appelle : Humain d'où le lien avec le titre Derniers humains, d'où le lien avec la famille et le côté sociétal de Tryo.

Y aura-t-il d'autres duos, d'autres chansons qui parleront de votre enfance ?

Alors il n'y a pas vraiment de duos, mais j'ai écrit une chanson sur mon papa. Cette chanson se déroule sur les grandes plages du Nord qu'Alain Souchon a énormément chanté. Quand j'ai écrit cette chanson, à la fin, je parle de mon père qui se promène sur cette grande plage, qui refait un point sur sa vie et moi qui le regarde. Et puis j'ai écrit parce que quand je vais sur ces plages du Nord, à Berck, au Touquet, à chaque fois j'ai les chansons de Souchon en tête. J'ai envoyé la chanson à Alain. Il a été très touché par cette chanson. Et je lui ai dit : Alain, j'aimerais beaucoup que tu viennes juste à la fin du titre, juste finir la chanson. Alors, est-ce que c'est un duo ? Non, pas vraiment, parce qu'il ne chante pas toute la chanson, mais il fait une apparition à la fin et je suis hyperfier. Mais je commence déjà à en dire trop. Il faudra attendre la rentrée pour avoir la suite !

Retrouvez cette interview en vidéo :

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.