Le monde d'Elodie, France info

Le monde d'Elodie. Sebastiao Salgado : "L’Humanité ne peut pas permettre qu’on en finisse avec les Indiens d’Amazonie, les gardiens de la forêt"

Le photographe brésilien vient de lancer une pétition internationale pour sauver les 300.000 Indiens d'Amazonie menacés par le coronavirus et par la politique du président brésilien.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le photographe Sebastiao Salgado lors de l\'exposition \"Gold\" à Stockholm en 2019
Le photographe Sebastiao Salgado lors de l'exposition "Gold" à Stockholm en 2019 (STINA STJERNKVIST / TT NEWS AGENCY)

Elodie Suigo : Sebastião Salgado, vous êtes un grand photographe brésilien. En 40 ans, vous avez construit une oeuvre en noir et blanc, essentiellement sur "les damnés de la terre" : les migrants, les victimes de la famine au Sahel, les mineurs au Brésil. En France, vous avez photographié la Cité des 4000 à la Courneuve.Vous êtes aussi un militant écologiste, un humaniste et vous venez de lancer une pétition internationale  contre l'anéantissement des peuples indigènes du Brésil, menacés par le coronavirus. Les plus grandes stars ont signé votre appel, Madonna, le prince Albert de Monaco, Meryl Streep, Juliette Binoche, Paul Mac Cartney, Jean Nouvel, Sting, pour n'en citer que quelques uns ...Cette pétition, c’est un cri d’alarme ?

Sebastião Salgado :  Écoutez,  je viens de passer sept ans en Amazonie, à photographier les communautés indigènes et l’Amazonie elle-même. Aujourd’hui, avec le gouvernement brésilien qui a enlevé tous les filtres de pénétration vers la forêt et vers les communautés indiennes, avec l’arrivée du coronavirus -alors qu’on a enlevé les fonctionnaires qui étaient là sur place- il y a une vraie invasion du territoire entier. On a à peu près 20 000 orpailleurs qui  sont rentrés dans le territoire Yanomami. On a plein d’exploitants forestiers, des sectes religieuses, des fermiers qui rentrent dans les terres indiennes. Il faut les arrêter car ils peuvent amener le coronavirus à ces populations indiennes qui n’ont pas d’anticorps contre les maladies des blancs, les maladies qui viennent d’ailleurs. Et là, ça peut être un génocide total ! On demande de créer une force militaire pour chasser ces envahisseurs de la terre indigène.

Combien d'Indiens vivent en Amazonie et a-t-on une idée du nombre de personnes déjà atteintes par le Covid-19 parmi eux ?

On a un peu près 300 000 Indiens qui vivent en Amazonie. Et on a déjà à peu près 120 Indiens qui sont touchés par le coronavirus. La majorité sont des Indiens qui étaient allés en ville et qui ne sont pas retournés dans leur territoire. Mais on est à la limite. Vous savez, l’espace de l’Amazonie brésilienne, c’est un territoire huit fois plus grand que la France. Et pour déplacer une assistance médicale, pour amener de l’oxygène à des Indiens malades, ce sera impossible !

Jusqu'à l'élection de Bolsonaro à la tête du Brésil en janvier 2019,  les autorités protégeaient les tribus indiennes des chercheurs d'or, de la déforestation, de l'exploitation minière, des éleveurs de bétail.... Mais le nouveau président n'arrête pas de dire qu'il est favorable à l'exploitation de la forêt amazonienne. Le problème, c'est que c'est le président brésilien lui-même qui porte la responsabilité de la destruction de l'Amazonie et des peuples de la forêt !

Absolument ! Vous savez, l’année dernière, on a eu des feux de forêt en Amazonie qui ont provoqué une indignation planétaire. C’est le président lui-même qui a incité à abattre la forêt, à agrandir les fermes. Quand les incendies ont éclaté, on n’a pas mis le feu à une forêt verte, tropicale, humide et debout : elle ne brûle pas. On a mis le feu à une forêt qui avait été déjà abattue, qui avait été mise par terre dès l’arrivée au pouvoir du président Bolsonaro. L’action du gouvernement, c’est vraiment contre la protection des territoires indiens, c’est d’ouvrir à l’invasion, à l’exploitation agricole. Et donc c’est une catastrophe ce qui est en train de se passer au Brésil.

Comment la communauté internationale peut-elle faire pression ? Qu'est-ce qui pourrait faire plier Bolsonaro ? Ce qui a déjà fait plier Bolsonaro, l’année dernière, à l’époque des grands incendies en Amazonie, c’est qu’il y a eu une levée de boucliers dans le monde entier. L’Humanité ne peut pas permettre qu’on en finisse avec les Indiens d’Amazonie. Vous savez, en Amazonie, on a la Préhistoire de l’espèce humaine !  On a 102 groupes indiens dans l’Amazonie brésilienne qui n’ont jamais été contactés. Il faut les protéger !

Ces Indiens d'Amazonie ont été décimés depuis 500 ans par des épidémies successives apportées par les colonisateurs. Sebastião Salgado, s'ils ne survivent pas au Coronavirus, qu'est-ce que ce génocide fera perdre à l'Humanité ?  

Peut-être la plus grande concentration culturelle au monde. Rien que les langues ! C’est une quantité incroyable de tribus ! C’est incroyable la connaissance qu’ils ont de la biodiversité de la forêt. Et quand on regarde la forêt amazonienne, qu’on regarde une carte des réserves indigènes, la partie la plus préservée de l’écosystème amazonien, ce sont les réserves indiennes. Donc les Indiens sont les vrais gardiens de la forêt amazonienne !

Votre travail a toujours été centré sur les regards, quel est votre regard sur le monde d’après ?

J’espère un monde qui retourne vers l’humain. J’espère que tous ces moments de souffrance et de silence que nous avons passés pendant cette pandémie serviront à ce qu’on puisse bâtir un futur un peu différent de celui qu’on vivait avant l’arrivée du coronavirus.

Merci Sebastião Salgado d'avoir été mon invité sur franceinfo. Et on peut trouver votre pétition internationale sur AVAAZ.ORG .

Je vous remercie et il faut que tout le monde signe cette pétition, ce serait fantastique !      

Le photographe Sebastiao Salgado lors de l\'exposition \"Gold\" à Stockholm en 2019
Le photographe Sebastiao Salgado lors de l'exposition "Gold" à Stockholm en 2019 (STINA STJERNKVIST / TT NEWS AGENCY)