"La religion est là pour se rassurer, parce qu'on est un peu perdu dans cet univers" : Alain Souchon à propos de sa chanson "Et si en plus y'a personne"

écouter (5min)

Toute cette semaine, Alain Souchon est l’invité exceptionnel du monde d’Elodie. Un tête-à-tête en cinq chansons qui ont marqué sa vie professionnelle comme personnelle. Aujourd’hui, "Et si en plus y’a personne".

Article rédigé par
Elodie Suigo - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Alain Souchon sur scène au Printemps de Bourges (Cher) le 27 juin 2021 (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

Alain Souchon est l'une des figures majeures de la chanson française depuis les années 70. Sa carrière est notamment marquée par sa collaboration, sa très forte amitié avec Laurent Voulzy depuis 1974. Il a sorti, il a quelques semaines, un best-of : (Nouvelle) collection, comprenant trois CD avec 57 titres très connus ou un peu moins et aujourd’hui, on parle de la chanson Et si en plus y'a personne.  

franceinfo : Depuis les années 70, vous arborez un sourire qui n'a pas pris une ride. Je le précise car je sais que vous aviez un léger souci avec le temps qui passe, c'est toujours d'actualité ?

Alain Souchon : Tout le monde l'a. C'est un truc inhérent à l'homme. Ça le rend mélancolique. Tout le monde peut repenser aux bisous de sa maman, à 5 ans. Ça revient d'un seul coup, à moi, mais aussi à tout le monde !

Ce temps qui passe, on le retrouve dans votre travail d'écriture. Vos chansons sont des photos d'une époque ?

Oui. Je regarde, j'essaie que la façon de transmettre ce que je vois, ne soit pas trop niaise. Je porte de petits jugements, mais pas trop. Je ne veux pas donner des conseils comme John Lennon. Parfois, je fais le point sur des petits trucs qui me paraissent un petit peu pas terribles, mais je pense que c'est pour ça que pas mal de gens s'y retrouvent. Quand j'étais très jeune, ce qui m'a plu dans les chansons de Jacques Brel, celles des Beatles, c'est la mélancolie. C'est ça qui est agréable, une petite tristesse qui a et que l'on n'a pas le droit de dire dans la vie parce que ce n'est pas digne de dire : "Je suis malheureux parce que le temps passe", mais si quelqu'un vous le dis à la radio en chantant, ça rassure, on se dira : "Ah lui aussi, c'est bien, moi aussi ça me fait ça".

Quand vous avez démarré, vous n'aimiez pas votre voix. Aujourd'hui, quel rapport entretenez-vous avec elle ?

"J'ai remarqué quelque chose, c'est que personne n'aime sa voix."

Alain Souchon

à franceinfo

On est fait pour les autres, pas pour soi-même. Si on s'écoute ou que l'on se voit et qu'on est fasciné par notre image, c'est bizarre. Et la voix, c'est pareil. Donc le métier de chanteur, ça vous apprend justement à être sérieux avec ça. Il ne s'agit pas que ça vous plaise, il s'agit que ce soit convenable pour les autres.

Vous avez toujours dit les choses au fur et à mesure, au fil du temps. En 2005, par exemple, vous signez l'album La vie Théodore en hommage à Théodore Monot. Je voudrais qu'on revienne sur une chanson considérée comme l'une des plus belles de votre répertoire, Et si en plus y'a personne. Cette chanson résonne dans le cœur des gens.

"Il y a quelque chose de rassurant dans toutes les religions, et en même temps, les gens de différentes religions se battent tout le temps, s'entretuent, c'est fascinant."

Alain Souchon

à franceinfo

J'ai été élevé dans la religion catholique, j'allais au catéchisme très régulièrement. Mes parents allaient à la messe et moi, j'ai été très pris par ça et quand j'ai fait ma communion, je me suis dit : C'est décidé, je serai prêtre. Et puis, ça ne s'est pas du tout passé comme ça. Quand on lit un peu l'histoire du monde, les religions ont toujours eu une importance considérable. Cette espèce de croyance en quelque chose de supérieur est tellement éblouissante, les choses comme l'infini, vous regardez le ciel, il ne finit jamais. C'est un truc qui vous dépasse complètement. La religion est là pour se rassurer, parce qu'on est un peu perdu dans cet univers.

Cette chanson, c'est aussi pour rassembler ?

Si aussi les gens pouvaient éviter de s'entretuer... Les religions sont belles, elles ont toutes des choses qui vous emportent un peu, alors, c'est dommage que les gens détestent les juifs ou les musulmans, les chrétiens. C'est grotesque mais c'est dans la nature des hommes, de se battre. Il me semble que cette bagarre est inhérente à l'homme.

Alain Souchon est actuellement en tournée, il sera par exemple le 3 janvier 2022 à Montbéliard, le 4 Nantes. Toujours en janvier 2022, il passera par Marseille, Dijon, Amnéville, Paris, etc…

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.