Le monde d'Elodie, France info

Karin Viard : "Ma carrière me raconte"

Tous les jours, une personnalité s'invite dans le monde d'Élodie Suigo. Aujourd'hui, l’actrice Karin Viard, pour "Chanson douce" film de Lucie Borleteau avec Leïla Bekhti.

Karin Viard au festival Cinéroman à Nice le 24 octobre 2019 
Karin Viard au festival Cinéroman à Nice le 24 octobre 2019  (CLEMENT TIBERGHIEN / MAXPPP)

Dans le film Chanson douce, Karine Viard interprète une nounou. C’est l’histoire d’un couple qui fait appel à cette nounou pour garder deux enfants en bas âge. De prime abord Louise paraît exceptionnelle jusqu’à être omniprésente voire inquiétante. S’en suit un drame.

Un rôle qu’elle a trouvé "très excitant à jouer pour une actrice car c’est un personnage multiple, très ambivalent, rempli de mystères (…) C’est ça qui m’intéresse toujours beaucoup".

Studio Canal

"J’ai toujours eu envie d’être actrice en fait"

C’est en regardant à la télévision Notre-Dame de Paris chez ses grands-parents qui l’élevaient qu’elle a cette révélation. Lorsqu’Anthony Quinn (Quasimodo) se balance du haut de Notre-Dame et hurle son amour : "J’ai eu une émotion si forte qu’à partir de ce moment-là je me suis dit que je ferai cela de ma vie, je procurerai des émotions. J’étais une petite fille et j’ai eu l’impression qu’il faisait exploser les murs de mon existence, c’était vraiment extraordinaire".

Déterminée à être actrice, c’est à 14 ans qu’elle s’inscrit au Conservatoire d’Art dramatique de Rouen. L’âge minimum fixé à 15 ans ne l’arrête pas puisqu’elle réussit à obtenir une dérogation pour passer le concours grâce à sa gouaille : "J’embobine la dame des inscriptions qui se dit : 'Celle-là elle est marrante, ok'." Elle réussit son examen  et rentre au Conservatoire.

"C'est le cinéma qui m'a choisie"

Les débuts sont difficiles, elle fait de petits boulots pour subvenir à ses besoins. Elle confie qu’elle a beaucoup douté dans ces moments de vache maigre mais qu’elle se motivait à sa façon : "Je ne connais personne, je n’ai aucun piston, je ne viens pas du tout de ce milieu et tout le monde doute. Et tout le monde se dit : 'elle est folle de vouloir devenir actrice, elle n’y arrivera jamais'. Donc si moi je laissais de la place au doute, j’étais cuite. Donc je me suis dit ben je suis peut-être la seule à y croire mais moi j’y crois pour moi".

Karin Viard se tourne instinctivement vers le théâtre, n’ayant pas grande connaissance du cinéma, et finalement elle se fait happer par la caméra : "Finalement c’est le cinéma qui m’a choisie, pour mon plus grand plaisir".

Elle fait des apparitions dans la série Les enquêtes du Commissaire Maigret puis un rôle plus conséquent dans Maigret. C’est grâce à sa rencontre avec Etienne Chatiliez, qui lui offre un premier rôle au cinéma dans Tatie Danielle, que sa carrière décolle. 

Viens passer des essais pour ce rôle qui ne te correspond pas et que tu n’auras pas.

Etienne Chatiliez à Karin Viard (pour Tatie Danielle)

Trois mois après Tatie Danielle elle tourne Delicatessen de Jean-Pierre Jeunet et Marc Caro, qui est aussi un grand succès. "Les deux films coup sur coup me permettent de sortir des ronces comme ça et je commence à exister comme jeune femme actrice pour des seconds rôles" raconte-t-elle en souriant. Après avoir joué dans La nage indienne ou encore dans Les randonneurs, c’est son rôle dans Hauts les cœurs ! (1999) qui lui offre son premier César de la meilleure actrice en 2000. Elle obtient un deuxième César avec le film Embrassez qui vous voulez de Michel Blanc en 2002 et un troisième avec le film Les Chatouilles d’Andréa Bescond et Eric Métayer en 2018.

Une carrière qui lui ressemble

"Si je regarde les choses, je me dis que ma carrière me ressemble, c’est-à-dire dans une forme d’ouverture d’esprit, je peux jouer des prolos, je peux jouer des bourgeoises, je pense que ça correspond à ma sur-adaptabilité comme personne, je pense que ma carrière me raconte".

Karin Viard a une ambition, celle de continuer à avoir des propositions "audacieuses, intéressantes, des comédies, des drames, des choses un peu originales, j’espère que cela ne s’arrêtera pas".

Karin Viard au festival Cinéroman à Nice le 24 octobre 2019 
Karin Viard au festival Cinéroman à Nice le 24 octobre 2019  (CLEMENT TIBERGHIEN / MAXPPP)