Le monde d'Élodie, France info

Jamila Vaujour, juriste et femme de l'ancien braqueur Michel Vaujour : "Vivez, aimez et allez au bout de tout, ça vaut le coup !"

Tous les jours, une personnalité s'invite dans le monde d'Élodie Suigo. Aujourd'hui, l’invitée est Jamila Vaujour, juriste, écrivaine mais aussi épouse de Michel Vaujour, ancien braqueur avec 25 ans d’emprisonnement au compteur. Elle présente son livre "La force d’aimer" qui retrace leur belle histoire d’amour improbable.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Jamila Vaujour.
Jamila Vaujour. (BRUNO LEVY)

Le livre de Jamila Vaujour, La force d’aimer (éditions XO), témoigne de l'amour partagé avec son homme Michel Vaujour. Elle en tombe amoureuse alors qu'il est en prison. Pour le braqueur, condamné bout à bout à 25 ans pour 12 actes de banditisme et six évasions ou tentatives d'évasion, elle ira même en prison pour avoir apporté son soutien logistique à sa dernière tentative d'évaion

La rencontre en prison

Au moment de leur rencontre, Jamila Vaujour est étudiante en droit et se destine à la magistrature. Avant de sauter le pas, elle souhaite voir l’envers du décor de l’univers carcéral et pour se faire adhère à l’association Genepi qui permet à des étudiants d’aller donner des cours aux personnes incarcérées. Arrivée à la prison de Fresnes pour dispenser un cours à un détenu, elle apprend que "Michel Vaujour était au quartier d’isolement"

Alors elle se met en tête de faire un truc un peu fou : aller le voir ! "Je n’ai vraiment pas réfléchi. Je me suis dit : 'je pense que ça lui ferait plaisir'. Et puis, c’est un mec avec qui je correspondais quand même depuis deux ans. Ce sont des milliers de lettres" dit-elle. Pour se faire, elle bidonne son pass en changeant le nom de la personne qu'elle visite, à base de blanco, de photocopies et ajoute le nom de Michel Vaujour. Elle se présente au gardien avec sa carte d’identité et sans difficulté mais pas sans émotion, elle passe la porte : "Là, je commence un peu à me dire : 'Wahou ça devient réalité quand même, je vais le voir !'" Cette facilité à pouvoir arriver jusqu’à lui, dans le lieu le plus hermétique de la prison interpelle Michel Vaujour : "Qu’est-ce que tu fais là ? Comment tu es arrivée ici ? C’est impossible ! Il me dit : 'Tu es au cœur du système, tu ne te rends pas compte !'"

Le livre \"La force d\'aimer\" de Jamila Vaujour.
Le livre "La force d'aimer" de Jamila Vaujour. (Editions XO)

En effet, elle n’a pas conscience de son acte et plus la discussion avance, plus elle réalise que "c'est un peu fort, c’est-à-dire que je n’avais pas préparé. Mais là, je commence à entrer dans une spirale et en même temps je percute : ‘Mince, c’est un peu grave quand même'".

À ce moment-là, nos deux histoires vont se télescoper parce que je vois que Michel a une force énorme malgré la souffrance qui émane de lui. Le mec est debout et indestructible. Je me dis : 'Mon point de rupture, il est là.’

Jamila Vaujour

à franceinfo

Cette rencontre va bouleverser Jamila Vaujour qui a grandi dans une cité HLM avec des parents venus d’Algérie qui ont un peu planifié son avenir. Un combat éprouvant pour cette jeune femme : "C’était dur parce que je n’avais pas envie de leur faire du mal. Je les comprenais mais ce n’était pas ma vie." Le déclic a lieu au mariage de sa sœur aînée dont elle n’envie pas le sort de femme au foyer. Elle comprend que pour gagner son indépendance, il faut faire des études : "Les études ont été pour moi le premier palier vers l’émancipation, je l’ai vraiment senti. Je voulais être indépendante et maître de ma vie. Et pour ça Michel m’a beaucoup aidée".

Il me dit : 'Tu peux rêver donc tu peux le faire.'

Jamila Vaujour

à franceinfo

Elle confie au micro d’Elodie Suigo que Michel Vaujour lui fait comprendre que tout est possible pour un peu qu’on s’en donne les moyens, qu'on y croit : "Michel avait la force et moi j’avais les rêves. Je pense qu’il m’a donné toutes les forces. Notre rencontre était totalement improbable. On n’a rien en commun a priori, si ce n’est cette force que je ne savais pas avoir mais qui s’est développée."

L’arme à la main

Jamila Vaujour raconte cette décision complètement folle, celle de l’aider à sortir de prison de façon peu conventionnelle et surtout illégale : "'Oui, je vais t’aider à t’évader.' Je ne sais pas du tout en quoi ça consiste, je flippe comme une malade quand je sors, mais tout ce que je sais, c’est que je me suis engagée. Et la force de l’engagement, le respect de la parole donnée ce sont des valeurs pour moi qui sont fondatrices et je vais aller jusqu’au bout. Même si je dois en mourir."

Même si de l’eau a coulé sous les ponts, elle s’en souvient encore de cette arme qu’elle tient à la main pour libérer Michel : "Très longtemps, ça m’a accompagné. J'aurais pu ouvrir le feu ou pas, je ne sais pas. En fait, le problème c'est que vous ne savez pas de quoi vous êtes capable. Rien n’est banal, rien n’est anodin mais vous portez ça en vous." Tentative avortée, elle est condamnée à sept ans de prison et y laissera cinq ans de sa vie.

La libération

Pour que son couple sorte de cette spirale infernale, elle convainc Michel que pour en sortir, il faut être en règle, apaiser les esprits et en finir de cette guerre intestine avec la justice. Les tensions sont annihilées et leurs efforts enfin sont récompensés, Michel Vaujour peut sortir par la grande porte. Un moment fort pour sa femme : "Une immense joie. D’abord pour lui parce qu’il n’avait pas connu la liberté depuis ses 18 ans. Il est sorti, il en avait 52. Et j’étais vraiment très heureuse parce que j’avais besoin de ça et Michel en avait besoin aussi pour pouvoir se dire voilà, c’est bon, on ne sort pas avec des rancunes."

Aujourd’hui, ça fait 17 ans qu’on est ensemble. On est extrêmement heureux, on sait la valeur de chaque instant. Et vivre avec lui, c’est un bonheur. Je me dis que le chemin a été celui qu’il a été mais si je n’étais pas allée au bout, on n’aurait pas eu cette vie-là. Jamais je n’aurais connu cet amour et rien que pour ça, ça en valait la peine.

Jamila Vaujour

à franceinfo

Ce livre est donc bien un cri d’espoir pour Jamila Vaujour : "J’ai envie de dire qu'on a qu’une vie ! Les choses ne dépendent que de nous en fait. Les forces, elles ne sont pas à l’extérieur de vous, elles sont en vous. Donc vivez, aimez et vraiment allez au bout de tout. Ça vaut le coup !" 

Jamila Vaujour.
Jamila Vaujour. (BRUNO LEVY)