Le monde d'Elodie, France info

Hélène Darroze : "Dans les années 80, quand on est une femme, on ne devient pas chef cuisinier"

Tous les jours, une personnalité s'invite dans le monde d'Élodie Suigo et se confie. Aujourd'hui, la cheffe Hélène Darroze.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Hélène Darroze le 5 décembre 2017
Hélène Darroze le 5 décembre 2017 (LP/OLIVIER ARANDEL / MAXPPP)

Cheffe cuisinière, jurée dans l'émission Top Chef, mais aussi auteure, Hélène Darroze sort son livre de recettes intitulé Joia, du nom de son restaurant.

La cuisine, une histoire de famille pour elle puisque c'est son arrière grand-père qui rachète une auberge. "Après, ça a surtout été mon grand-père Jean qui a pris la suite, qui est devenu un grand nom de la gastronomie des années 60-70. J'ai eu la chance de bien connaître ce grand-père, et d'avoir pu partager avec lui des moments uniques. Son épouse Louise était une excellente cuisinière, et il n'aurait pas été celui qu'il a été s'il n'y avait pas eu ma grand-mère à côté."

Il faut que nous les femmes fassions un bout de chemin dans notre tête. On se met trop de limites.

Hélène Darroze

à franceinfo

Transmission familiale

Les valeurs qui la constituent aujourd'hui, elle les tient de ses parents. "Ils m'ont transmis d'abord la notion de respect. Que ce soit les gens qui travaillent avec moi, les gens qui viennent à ma table... C'est une lourde responsabilité que de leur donner ce bonheur-là, il faut respecter le fait que certains cassent leur porte-monnaie pour venir chez nous. Ils m'ont donné la valeur du travail, et celle de se remettre en question tout le temps. L'humilité est quelque chose de très important pour moi."

Au départ, Hélène Darroze se destinait à l'hôtellerie. "Je suis diplômée, j'ai mon bac au milieu des années 80. Et dans ces années là, quand on est une femme on n'est pas chef cuisinier, et quand on travaille bien à l'école, on ne va pas faire un apprentissage en cuisine. A cette époque, c'est une voie de garage, le métier n'a pas les lettres de noblesses qu'il peut avoir aujourd'hui. Donc j'ai fait une école de commerce, et c'est comme ça que j'ai rencontré Alain Ducasse."

C'est lui qui m'a foutu le coup de pied aux fesses dont j'avais besoin. Il m'a dit 'Il y a une place à prendre par une femme dans ce monde de la cuisine, et vous êtes capable de la prendre.' Ça a créé un déclic.

Hélène Darroze

à franceinfo

Que ce soit par les livres ou dans l'éducation qu'elle donne à ses deux filles, qu'elle a adoptées, on retrouve cette transmission et ces valeurs. "Toutes ces belles valeurs que j'ai reçues, de ma famille, de mon terroir, qui sont des valeurs d'honnêteté, d'authenticité, de générosité, j'ai un devoir de leur apprendre ça, c'est tellement important, surtout dans le monde dans lequel on vit aujourd'hui."

Pour retrouver Hélène Darroze et ses valeurs, c'est dans ses livres, comme Joia, le dernier sorti, ou sur Top Chef tous les mercredis soirs sur M6.

Hélène Darroze le 5 décembre 2017
Hélène Darroze le 5 décembre 2017 (LP/OLIVIER ARANDEL / MAXPPP)