Le monde d'Elodie, France info

Gauvain Sers : "Renaud, c’est une expérience incroyable"

Tous les jours, une personnalité s'invite dans le monde d'Élodie Suigo. Aujourd'hui, c’est Gauvain Sers dont le deuxième album "Les Oubliés" est sorti il y a quelques mois. Un disque qu’il défend actuellement sur scène à travers toute la France.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Gauvin Sers.
Gauvin Sers. (NICOLAS OLLIER / MAXPPP)

Après un premier album marquant Pourvu en 2017, Gauvain Sers nous parle de son deuxième album.

Les oubliés, c’est une chanson née d’une lettre d’un maître des écoles lui expliquant sa lutte face à la menace de fermeture prochaine de son école. Contre toute attente, ce titre a touché de nombreuses personnes par son texte social, porteur d’espoirs sur fond de mouvement des Gilets jaunes. Exprimant le sentiment d’abandon que tout à chacun peut ressentir, d’être délaissé par les institutions "d’être la cinquième roue du carrosse", Gauvain aime bien "mettre dans la lumière des gens qui sont souvent dans l’ombre". 

Influences musicales

C’est son père, professeur de mathématiques, qui l’a initié à la lutte sociale en l’emmenant aux manifestations ou encore aux concerts, il lui a appris à se lever contre les injustices sociales, à revendiquer. Mais Gauvain c’est aussi des chansons d’amitié, d’amour, des chansons qui reflètent la vie tout simplement.

Artiste dit engagé, il a grandi en écoutant Jacques Brel, Georges Brassens, Jean Ferrat, Alain Souchon : "Que des grands auteurs, des gens qui racontaient des histoires et moi, je voulais parler de mon époque".

Anne Sylvestre faisait partie de ses favoris et cet album lui a offert cette rencontre : 

D’entendre la voix d'Anne Sylvestre sur mes mots, ça m’a vraiment bouleversé

Gauvain Sers

à franceinfo

Le chanteur Renaud quant à lui, tient une place à part dans sa vie. Gauvain se rappelle quand Renaud l'a appelé au téléphone, un appel magique qui va littéralement modifier son destin. D’un côté, il va faire la première partie de 95 de ses concerts pendant un an. "Une expérience incroyable", et de l’autre, Renaud va aussi l’accompagner avec beaucoup de bienveillance "avec des mots tellement tendres". Grace à cela, Gauvain Sers va enfin acquérir ce sentiment de légitimité "Ça m’a donné beaucoup d’élan pour l’album".

"La musique, je ne pourrai pas m’en passer", c’est une échappatoire, la possibilité de s’exprimer malgré la pudeur, de se livrer, d’avoir cette liberté de dire ce que l’on pense, de tout se permettre sur des sujets très intimes.

Cerise sur le gâteau, Gauvain se délecte en particulier des rencontres avec son public. "C’est là, où on a la chair de poule, une montée d’adrénaline, où on partage avec toute une équipe, comme une deuxième famille. J’ai l’impression de faire le plus beau métier du monde en tournée."   

L’album s’appelle Les oubliés, rendez-vous au Festival de Marne le 4 octobre prochain et en tournée dans toute la France (à Nantes, Saint-Etienne, Istres, Grenoble, Paris etc…)

Gauvin Sers.
Gauvin Sers. (NICOLAS OLLIER / MAXPPP)